MAP Eliminatoires CAN-2019 (Gr.B/6è et dernière journée): Le Cameroun bat les Comores (3-0) et accompagne le Maroc à la phase finale AGP Clôture de la Semaine Africaine du Climat : les décideurs africains mettent en lumière les opportunités des plans nationaux AGP Bénin/Dixinn: démarrage effectif du dépôt des dossiers de candidature pour le recrutement au sein de l’armée ACI CONGO: LES DROITS ELEVES DE PEAGE, FACTEURS DE PENURIE DE CARBURANT ACI CONGO: PRESERVER LES RESSOURCES POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE ACI CONGO: UN REBOND DE LA CROISSANCE SOUS REGIONALE EN 2019 GNA Ghana: Six dead in fatal accident at Ekumfi-Dunkwa GNA ICGC presents GHC200,000 to Mental Authority to procure ECT machines GNA Ghana: Ministry to mainstream small water enterprises into supply mix MAP CAN 2019 (éliminatoires/ 6e journée) : le Burundi arrache sa première qualification

Burkina: Elaboration d’un schéma informatique pour résoudre la «lenteur» de la Justice


   

Ouagadougou, 08 août 2016 (AIB) – La justice burkinabè a entrepris lundi, le peaufinage de son schéma directeur informatique qui à terme, est censé résoudre «la lenteur» d’un secteur «décrié».

«Le schéma directeur informatique (SDI) est un plan quinquennal qui définit les différentes étapes pour aboutir à l’informatisation de la justice, à savoir les chaînes judiciaires, le casier judiciaire, la chaîne administrative, sociale, commerciale et tout ce qui tourne autour du pilotage», a affirmé Mouhamadou Niang.

Selon l’expert informaticien du Programme d’appui à la politique nationale de justice (PAPN), «la justice est décriée parce qu’elle est très lente» et le SDI la permettra «d’être beaucoup plus crédible».

Avec l’élaboration de la SDI, «vous n’aurez pas par exemple besoin d’aller au palais (de justice) pour chercher une décision. On aura tout le processus pour établir un casier judiciaire. Au niveau du ministère aussi, ça va nous permettre de pouvoir suivre le travail des juridictions», a expliqué le ministre de la Justice Réné Bagoro.

Le schéma directeur informatique du ministère de la Justice, dont l’atelier d’orientation se déroule lundi et mardi, résulte d’une convention signée le 3 mars 2014 entre le Burkina Faso et l’Union européenne.

fo/taa

Dans la même catégorie