APS MACKY SALL À KAOLACK POUR LANCER LES TRAVAUX DE DRAGAGE DU PORT APS LE PNUD RÉITÈRE SON ENGAGEMENT POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L’AFRIQUE MAP Présidentielle en RDC: Report de la visite de la délégation africaine de haut niveau qui devait se rendre lundi à Kinshasa (communiqué) ABP « Un milliard de francs CFA pour soutenir l’écosystème du numérique au Bénin » dixit Mme Aurélie Adam Soulé Zoumarou ABP La santé des populations préoccupe une mission médicale chinoise à Lokossa MAP Attaque dans le Nord du Mali: au moins huit Casques bleus tchadiens tués AIP Côte d’Ivoire: Environ 4 T de drogue et 23 T de divers produits prohibés incinérés à Aboisso ANP 3 Nigériens primés pour leurs projets innovants ANP Appui de la BID de plus 10 milliards FCFA à la filière riz au Niger MAP Attentat de Nairobi: la police arrête la femme et le père du kamikaze

Burkina: Elaboration d’un schéma informatique pour résoudre la «lenteur» de la Justice


   

Ouagadougou, 08 août 2016 (AIB) – La justice burkinabè a entrepris lundi, le peaufinage de son schéma directeur informatique qui à terme, est censé résoudre «la lenteur» d’un secteur «décrié».

«Le schéma directeur informatique (SDI) est un plan quinquennal qui définit les différentes étapes pour aboutir à l’informatisation de la justice, à savoir les chaînes judiciaires, le casier judiciaire, la chaîne administrative, sociale, commerciale et tout ce qui tourne autour du pilotage», a affirmé Mouhamadou Niang.

Selon l’expert informaticien du Programme d’appui à la politique nationale de justice (PAPN), «la justice est décriée parce qu’elle est très lente» et le SDI la permettra «d’être beaucoup plus crédible».

Avec l’élaboration de la SDI, «vous n’aurez pas par exemple besoin d’aller au palais (de justice) pour chercher une décision. On aura tout le processus pour établir un casier judiciaire. Au niveau du ministère aussi, ça va nous permettre de pouvoir suivre le travail des juridictions», a expliqué le ministre de la Justice Réné Bagoro.

Le schéma directeur informatique du ministère de la Justice, dont l’atelier d’orientation se déroule lundi et mardi, résulte d’une convention signée le 3 mars 2014 entre le Burkina Faso et l’Union européenne.

fo/taa

Dans la même catégorie