AIP Six morts dans un éboulement sur un site d’orpaillage près de Loho à Niakara AIP Psgouv 2020: plus de 200 pompes à motricité humaine réparées ou remplacées dans le N’zi AIP Le maire de Samatiguila reconnaissant à sa population pour la victoire de Ouattara MAP Nigeria : Au moins 110 civils tués dans une attaque terroriste MAP Football : Décès de l’ancien international sénégalais Bouba Diop à l’âge de 42 ans APS FOOTBALL : LA GAMBIE REMPORTE LE TOURNOI DE LA ZONE OUEST A DE L’UFOA APS DES ÉLÈVES DE SAINT-LOUIS SENSIBILISÉS SUR LES VIOLENCES BASÉES SUR LE GENRE ANP Maradi : le Chef de l’Etat lance les travaux d’aménagement et de bitumage de la route Mayahi-Tessaoua-frontière du Nigéria GNA NCCE urges political activists to eschew violence ahead of elections GNA CSOs urged to build stronger partnership to champion agro-ecology

Burkina Faso : Des élections couplées présidentielle et législatives dans un contexte sécuritaire perturbé


  21 Novembre      4        Politique (13115),

   

Burkina – Les électeurs burkinabé sont appelés, dimanche, aux urnes pour des élections couplées présidentielle et législatives dans un contexte sécuritaire perturbé marqué par l’attaque meurtrière, du 11 courant, ayant ciblé un convoi de l’armée.

Treize candidats sont en lice pour le premier tour du scrutin présidentiel. Outre le président sortant, Roch Marc Christian Kaboré qui part favori pour rempiler, la liste comprend notamment le chef de file de l’opposition Zéphirin Diabré (UPC), Kadré Desiré Ouédraogo, (Agir ensemble) ou encore Eddie Komboïgo (CDP).

En signe d’apaisement, le président sortant, Roch Marc Christian Kaboré a affirmé au cours de sa campagne électorale que son prédécesseur Blaise Compaoré rentrerait au pays « dans la dignité ».

« Le président Compaoré est un ancien président. A ce titre, il faudra travailler à son retour dans la dignité et dans le respect de son rang », avait-t-il déclaré.

En ce qui concerne les législatives, 96 partis, 5 formations politiques et 25 regroupements d’indépendants, soit 10.652 candidats, sont en lice pour les 127 sièges de l’Assemblée nationale.

La campagne électorale, lancée en fin octobre au Burkina Faso, a pris fin vendredi à minuit sur toute l’étendue du territoire.

Au dernier jour, les différents candidats et leurs partis respectifs ont animé leurs derniers meetings dans les grands centres urbains du pays.

Le président sortant Roch Marc Christian Kaboré, qui a parcouru 12 capitales régionales du pays, a tenu son dernier meeting à Ouagadougou, la capitale, alors que le chef de file de l’opposition Zéphirin Diabré a choisi Bobo-Dioulasso, la capitale économique à l’ouest du pays.

A quelques jours de ces échéances, le nord du pays, précisément l’axe Tin-Akof-Beldabié, a été le théâtre d’une attaque meurtrière, revendiquée par le groupe terroriste de l’+EI+.

Lors de cette attaque, Treize militaires et un gendarme avaient trouvé la mort dans une embuscade. Suite à ce lourd bilan humain, le président sortant a annoncé la suspension de sa campagne électorale.

Selon la presse locale, la situation sécuritaire s’est dégradée dans le Sahel et le nord du pays au moment où les acteurs politiques étaient en pleine campagne pour les élections couplées présidentielle et législatives.

Les attaques terroristes mêlées à des conflits intercommunautaires qui rythment cette partie du Sahel ont fait au total 4.000 morts au Mali, au Niger et au Burkina Faso en 2019, selon l’ONU.

Pour rassurer la population et l’inciter à aller voter, les autorités ont renforcé le dispositif de sécurité, en déployant des troupes dans tout le pays.

Dans la même catégorie