MAP COM2019: Focus sur les politiques budgétaires, le commerce intra-africain et le secteur privé à l’ère du numérique MAP L’Afrique abrite le plus grand nombre de déplacés internes (Vice-secrétaire générale de l’ONU) ANGOP PR considera Cuito Cuanavale património da África Austral APS CONTRE MADAGASCAR, ALIOU CISSÉ PROMET DE METTRE  »LA MEILLEURE ÉQUIPE POSSIBLE » APS LA RÉPONSE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES REQUIERT L’IMPLICATION DE TOUS LES ACTEURS (VICE-MINISTRE POLONAIS) APS MACKY SALL INVITÉ À ŒUVRER POUR  »UNE SOCIÉTÉ SANS ENFANT MENDIANT, NI DÉFICIENTS MENTAUX EN ERRANCE (…) ». MAP Mali: au moins une cinquantaine de civils tués dans l’attaque d’un village peul ACP RDC: Le secrétaire de l’OIF s’entretien avec les femmes entrepreneures ACP La TICAD souligne l’importance des infrastructures de base dans le développement de la RDC ACP RDC: Démarrage des opérations de contrôle de l’application du SMIG dans le secteur du commerce

Burkina Faso: « Nous sommes très fiers d’accueillir le Maroc au Festival WOMAAF » (présidente)


  12 Novembre      40        Arts & Cultures (2419), Musique (449),

   

-(Propos recueillis par Khalid BARKA)-.
Rabat, 12/11/2018 (MAP) – La présidente de la Fondation pour la promotion des arts, cultures et musiques d’Afrique, Elise Dintchen-Coucke, a exprimé sa « fierté » et son « honneur » d’accueillir le Maroc comme invité d’honneur à la 3ème édition du Festival « WOMAAF » (World Music African Art Festival), dont les potentialités se sont déroulées, ce week-end, dans la capitale burkinabè, Ouagadougou.

« Il s’agit, en fait, d’un grand jour pour nous de pouvoir organiser ce grand événement culturel africain avec comme pays d’honneur le Royaume du Maroc et la République du Cameroun », a indiqué Mme Dintchen-Coucke, dans un entretien à la MAP.

Cette 3ème édition, placée sous le Haut-patronage du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, la présidence du ministre burkinabè de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango et le parrainage de l’ambassadeur du Maroc à Ouagadougou, Farhat Bouazza, a été tenue sous le thème « Ensemble, célébrons les relations culturelles entre le Burkina Faso et le Maroc ».

Mme Dintchen-Coucke a rappelé que la 1ère édition du Festival WOMAAF s’était déroulée, en octobre 2016 à Tanger, avec la participation d’artistes de grand talent venus de plus de 10 pays d’Afrique et du Maroc.

« La 2ème édition de ce Festival, tenue en septembre 2017 également dans la ville du Détroit, avait eu l’immense honneur d’être placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI », a-t-elle affirmé, relevant que l’objectif principal de sa Fondation est de promouvoir les relations et les échanges entre les artistes de l’Afrique sub-saharienne, voire l’ensemble du continent.

Selon Mme Dintchen-Coucke, la promotion de la culture africaine et le métissage musical et artistique sont de nature à parer et contribuer à juguler la pensée extrémiste et les tendances prônant le terrorisme, se réjouissant de voir le Maroc représenter un modèle, dans ce sens, en Afrique.

« Le Royaume du Maroc est un pays riche de par sa diversité culturelle et représente une locomotive de développement qui n’a jamais ménagé aucun effort en vue de promouvoir et consolider des relations privilégiées avec les autres pays du continent », a souligné la présidente de la Fondation pour la promotion des arts, cultures et musiques d’Afrique, organisatrice du Festival WOMAAF.

Au programme de cette 3ème édition de WOMAAF, dont le transporteur aérien officiel était la compagnie nationale « Royal Air Maroc » (RAM), figuraient des conférences-débats et des rencontres professionnelles portant, entre autres, sur la coopération Sud-Sud entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne, la mobilité internationale des artistes et l’apport du Maroc, et le Royaume en tant que pays de rencontres pour les artistes d’Afrique subsaharienne.

En outre, ce Festival panafricain a été agrémenté par des spectacles de musique et de danse exécutés par plusieurs troupes, en particulier celle des Gnawas, sous la supervision du Maâlem Abdelmajid Demnati.

Le public a, de même, été égayé par les prestations d’artistes et de chanteurs en provenance de la Guadeloupe, du Gabon et de Haïti, outre un défilé de mode « Made in Burkina ».

D’autre part, des expositions d’objets d’art et des faits vestimentaires et des dégustations des mets marocains, camerounais et burkinabè ont également été programmées lors de ce rendez-vous culturel africain, dont la cérémonie de clôture a été émaillée par des remises de trophées et d’attestations.

Dans la même catégorie