GNA Vodafone Foundation donates PPE to Accra Regional Hospital GNA Koforidua Regional hospital offers free cataract surgery GNA NPP’s side constitutes the Majority in Parliament-Speaker Bagbin APS COVID-19 : SUSPENSION DES VISITES AUX DÉTENUS À PARTIR DE LUNDI APS KAOLACK : LES AUTORITÉS SANS NOUVELLES DE 33 PERSONNES POSITIVES À LA COVID-19 APS BAISSE DES INDICATEURS LIÉS AUX ACCIDENTS DE LA CIRCULATION À FATICK (SAPEURS-POMPIERS) AIP International/ Mastercard Global Outlook 2021 souligne la transition permanente vers le numérique (Rapport) AIP Un nouveau DGA au DC/BR de l’UEMOA AIP Législatives 2021: Le RHDP peine à désigner un candidat à Grabo AIP Inter/ Le SG de l’ONU nomme la Guinéenne Bintou Kéita à la tête de sa mission en RDC

Burkina: la réélection du président Kaboré validée par le conseil constitutionnel


  18 Décembre      11        Politique (14211),

   

Ouagadougou, 18/12/2020 (MAP) – Le conseil constitutionnel du Burkina Faso a validé vendredi la victoire à la présidentielle du chef de l’Etat sortant Roch Marc Christian Kaboré, avec 57,74% des suffrages au premier tour.

« Le candidat Kaboré Roch Marc Christian est élu président du Faso », a déclaré le président du conseil constitutionnel Kassoum Kambou, qualifiant de « régulier » le déroulé du scrutin présidentiel du 22 novembre.

D’après le conseil constitutionnel, le président Kaboré a obtenu 1.654.229 voix, soit 57,74% alors que la commission électorale indépendante (Ceni) avait annoncé 57,87% des suffrages.

Ce petit écart est dû à l’annulation par le conseil constitutionnel des bulletins de 200 bureaux de votes, pour des procès verbaux non parvenus ou non conformes.

Quant au deuxième du scrutin, en l’occurrence l’opposant Eddie Komboïgo, candidat du congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti de l’ex-président Blaise Compaoré, il a obtenu 15,54% des suffrages exprimés.

Il devance l’ex-chef de file de l’opposition Zephirin Diabré, président de l’union pour le progrès et le changement (UPC), qui a recueilli 12,46% des voix.

Le conseil constitutionnel, qui n’a reçu aucun recours pour l’annulation du scrutin, a fait état de quelques « insuffisances et erreurs matérielles qui n’entachent pas la régularité, la transparence et la sincérité du scrutin ».

Dans la même catégorie