MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) APS L’accord de partage gazier entre le Sénégal et la Mauritanie augure un développement du secteur en Afrique (Chambre africaine de l’énergie) ANP L’ambassadeur du Nigéria reçu par le Chef d’État du Niger ANP Maradi: Lancement d’une campagne sur de la planification familiale APS Cité du savoir de Diamniadio, un futur  »écosystème » pour la création d’entreprises et de start-up (Responsable) APS L’État invité à anticiper les pertes d’emplois liés au numérique APS Saint-Louis: Inhumation des quatre pêcheurs retrouvés morts au Cap-Vert APS Médias: Macky Sall plaide pour un message positif sur l’Afrique

Burkina : Lancement du ‘’Cénacle’’, un cadre de réflexion et de partage d’expériences


Ouagadougou, 1er mai 2015 (AIB) – La Société des auteurs, des gens de l’écrit et du savoir (SAGES) a lancé jeudi, le ‘’Cénacle’’ qui se veut un cadre de réflexion et de partage d’expériences pour l’émergence d’une véritable conscience africaine, a-t-on constaté.

Placé sous le thème «l’engagement de la société civile pour un véritable Etat de droit et une paix durable au Burkina Faso», le ‘’Cénacle’’ ambitionne selon le président de la SAGES, Dramane Kanaté, «de réunir d’éminents juristes, journalistes, hommes de culture et de science, afin de mener une série de réflexions pour une meilleure citoyenneté au service de la paix et du développement».

Selon le président du Parlement de Transition, Shériff Sy, patron de la cérémonie, la création du ‘’Cénacle’’ est «un gage de liberté d’expression et de renforcement de l’Etat de Droit».

Assurant que «la société civile constitue un trait d’union entre les instances républicaines et les populations à la base», Shériff Sy, a invité le ‘’Cénacle’’ à «une meilleure appropriation de la réflexion stratégique au service de la démocratie, du développement et de la cohésion sociale».

Le représentant du Commissaire de l’UEMOA, en charge département du Développement humain, Augustin Niango a exhorté la SAGES à «garder le cap et surtout à entretenir la flamme de la réflexion au service de l’action et du bien être de tous».

«En choisissant de façon délibérée et responsable de mettre la réflexion au cœur de votre mission, vous avez certes fait un choix difficile, le thème abordant une question d’actualité, mais vous avez fait le bon choix», a-t-il ajouté.

Selon M. Niango, «c’est la réflexion qui fait des hommes, des êtres rationnels, critiques et éthiquement engagés, capables d’incarner des valeurs et des convictions profondes».

«Sans prétendre se substituer aux formations politiques, en tant que forces de propositions et d’actions, la société civile est garante du fonctionnement démocratique des institutions», a mentionné Shériff Sy.

A en croire M. Sy, «une société civile active et consciente contribue à l’émergence d’une véritable conscience citoyenne».

DG.

Dans la même catégorie