AIP Suppression des produits optionnels : Des délégués de la MUGEF-CI dénoncent un « brigandage assurantiel » AIP L’AIP place 2023 sous de meilleurs auspices à travers l’excellence des agents (Directrice) AIP La SGCI ouvre une agence à Tabou APS Diène Ngom élu président de l’Amicale des anciennes et anciens du CESTI MAP Afrique du Sud : La Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains organise un concours de mémorisation et de récitation du Saint Coran ANP CHAN ALGÉRIE 2023 : Le Niger bat le Ghana et file en demi-finale MAP Burkina: des milliers de manifestants dans la rue pour exiger le départ des troupes françaises MAP Marrakech : Réunion de suivi de « l’Appel de Tanger » à l’expulsion de la pseudo-rasd de l’UA MAP Marrakech : Trois nouveaux pays africains signent « l’Appel de Tanger » pour l’expulsion de la « pseudo-rasd » de l’UA MAP Burkina : 11 morts dans un accident de la route

Burkina: le président Traoré confirme AbdoulazizeBamogo à la tête du CSC


  7 Décembre      16        Médias (2291),

   

Ouagadougou, 6 déc. 2022 (AIB)- Le président de la Transition, Ibrahim Traoré a confirmé mardi, AbdoulazizeBamogo à la tête du Conseil supérieur de la Communication (CSC), mettant ainsi fin à une longue paralysie du gendarme des médias.

 

Le décret de nomination de M. Bamogo, parvenu à l’AIB, est daté du mardi 6 décembre 2022. Il vient régler une situation délétère et mettre fin à une crise institutionnelle qui empêchait le  Conseil supérieur de la communication (CSC) de fonctionner normalement.

 

Depuis fin mai 2022, le CSC  traversait une crise à l’issue de l’élection du président de cet organe de régulation des médias burkinabè. En effet, AbdoulazizeBamogo avait remporté l’élection par cinq voix contre quatre pour sa concurrente, Danielle Bougaïré.

 

Cependant, la candidate perdante a contesté la régularité de l’élection et a esté en justice. Celle-ci a tranché, quelques jours plus tard, en faveur de M. Bamogo. Malgré cela, le président de la Transition d’alors, Lt-col Paul Henri Damiba tardait à signer le décret de nomination qui devrait confirmer le désormais président du CSC.

 

Avant la crise institutionnelle, AdoulazizeBamogo, communicateur, en tant que vice-président de l’institution, avait assuré l’intérim du président du CSC, suite à la démission, le 26 septembre 2021, de Me Soahanla Mathias Tankoano.

Dans la même catégorie