MAP 2è Sommet de Dakar: Les infrastructures « constituent le socle, le nœud gordien des problématiques du développement en Afrique » (Moussa Faki) MAP Tour International du Cyclisme de Mauritanie (2è étape): Domination marocaine sans partage MAP Pénurie de billets au Nigeria: La Banque centrale annonce la distribution des nouveaux billets MAP Rwanda: les résultats du 5ème recensement bientôt annoncés MAP Assassinat d’un journaliste: Plusieurs arrestations au Cameroun APS Le partenariat public-privé,  »une alternative au financement des infrastructures » (PM égyptien) APS Mahawa Sémou Diouf installé comme président de la Cour de justice de l’UEMOA MAP Le CPS de l’UA adopte la «Déclaration de Tanger» sur la promotion du lien Paix-Sécurité-Développement et décide de la soumettre au Sommet de l’UA MAP RDC: L’ONU alerte sur la crise de la faim, la « plus grande » en Afrique MAP Afrique du Sud : Dix morts dans deux fusillades au Cap-Oriental

Burkina: nouveau permis d’exploitation d’or accordé à la Russie


  8 Décembre      8        Monde (754),

   

Ouagadougou, 08/12/2022 (MAP) – Le gouvernement de transition au Burkina Faso a décidé d’octroyer le permis d’exploitation d’une nouvelle mine d’or à la société russe Nordgold, a-t-on indiqué de source officielle à Ouagadougou.

Selon un compte rendu du Conseil des ministres publié jeudi, ce permis d’exploitation prévu pour une durée de quatre ans sur le site de Yimiougou (région du Centre nord) couvrant une superficie de 31,44 km2, permettra une production totale estimée à 2,53 tonnes d’or.

La contribution directe de cette production au budget de l’Etat est estimée à 5,3 milliards de francs CFA (8,1 millions d’euros) et 648 millions de francs CFA (environ 1 million d’euros) au profit du fonds minier de développement local.

Le groupe russe Nordgold, à travers ses deux filiales, la société des mines de Taparko (Somita) et Bissa gold, exploite déjà trois gisements dans le nord du Burkina Faso, en proie à des actes terroristes depuis 2015, perpétrés par des mouvements affiliés à Al-Qaïda et au groupe Etat islamique.

En avril, Nordgold avait annoncé l’arrêt pour « raisons de sécurité » de la mine de Taparko.

Au Burkina Faso, avec environ 70 tonnes par an, et 17 mines industrielles, la production d’or est devenue en une douzaine d’années le premier produit d’exportation du pays, devant le coton.

Le Burkina Faso n’exclut pas de réexaminer ses « rapports » avec la Russie, avait déclaré le Premier ministre burkinabè, Appolinaire Kyélem de Tembela.

« Nous essaierons, autant que possible, de diversifier nos relations de partenariat jusqu’à trouver la bonne formule pour les intérêts du Burkina Faso. Mais il ne sera pas question de nous laisser dominer par un partenaire, quel qu’il soit », avait-il assuré le 19 novembre.

Dans la même catégorie