ACP Une exposition « photo-plaidoyer » pour l’amélioration de l’accès à l’eau potable en RDC ACP RDC : la JICA encourage l’apport de l’INPP dans l’économie congolaise ACP Les étudiants de l’UPC édifiés sur la francophonie ACP La CENI reporte les élections des gouverneurs GNA Government working towards non-custodial sentencing regime GNA Invest in Sustainable Water to Achieve SDGs – CRS GNA President Akuffo-Addo reiterates his resolve to end political Party vigilantism ACP L’Assemblée nationale dotée d’un règlement intérieur ACP Les journalistes membres de l’UPF encouragés à la formation continue ACP La secrétaire générale de l’OIF pour plus d’accès au haut débit d’internet

Burkina : un cyber activiste brièvement interpellé pour avoir ‘’discrédité’’ la justice militaire


Ouagadougou, 13 déc.2016 (AIB)-Un cyber activiste du nom de Naïm Touré a été gardé à vue du lundi au mardi dans les locaux de la gendarmerie de Paspanga, pour avoir publié dimanche un post sur Facebook, jugé tendancieux par la justice militaire.

«Le soldat Moussa Nébié dit Rambo appartenant à l’ex RSP se serait blessé en faisant du sport et aurait été évacué d’urgence à l’Hôpital Blaise Compaoré. Il aurait beaucoup de difficultés pour respirer. Le drame est qu’aucune prise en charge ne serait prévue pour les détenus de la MACA (prison militaire, ndlr) qui se soignerait à leurs propres faits. Du coup, la vie du soldat Rambo, selon certaines indiscrétions, serait menacée, car n’ayant pas actuellement les moyens de se prendre en charge», a écrit Naïm Touré, dimanche soir.

La publication ne figure plus sur la page Facebook de l’intéressé, mais le site Burkina24 a réussi à en sauvegarder une capture d’écran.

Suite à ce post, Naïm Touré a été gardé à vue du lundi au mardi puis remis en liberté, malgré son «attitude peu orthodoxe» et son «refus catégorique de collaborer» avec les officiers chargés de l’enquête, indique un communiqué du Commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire de Ouagadougou, Alioune Zanré.

Selon M. Zanré, cette publication «tendancieuse» est «complètement fausse et de nature à jeter du discrédit sur la justice militaire», car tendant «à faire croire à l’opinion nationale et internationale, que l’adjudant-chef Nébié Moussa avait été abandonné à son sort et encourait une mort imminente».

D’après Alioune Zanré, suite au «télescopage» que Nébié Moussa a eu avec un codétenu le vendredi 9 décembre 2016 en jouant au ballon militaire, la justice militaire a pris en charge ses frais de soins.

«Tout en respectant la liberté d’expression citoyenne, le Parquet tient à rappeler que les informations mensongères et diffamatoires sont passibles de poursuites judiciaires. Il est important de publier des informations vraies, saines, crédibles et non de fausses informations de nature à stimuler des passions d’autrui contre l’institution judiciaire».

Notons que la libération de Naïm Touré est intervenue au moment où des appels à manifester devant la gendarmerie de Paspanga se multipliaient.

«Je suis de retour et les mots me manquent pour vous remercier, les vrais amis je veux dire», a réagi mercredi matin l’intéressé sur sa page Facebook.

ata/

Dans la même catégorie