MAP Un capitaine rebelle du polisario se présente à la Ligne de défense avec l’intention déclarée de rallier la mère-patrie (source militaire) APS RENCONTRE SUR LES PERSPECTIVES DE COOPÉRATION AUTOUR DE LA GESTION DU FLEUVE SÉNÉGAL APS LE STADE LAT-DIOR PRIS D’ASSAUT PAR DES SUPPORTERS POUR LA PREMIÈRE SÉANCE D’ENTRAÎNEMENT DES LIONS APS INCENDIE À PETERSEN : LES COMMERÇANTS DÉTERMINÉS À REPRENDRE LEURS ACTIVITÉS ACP Un  concours d’éloquence des étudiants pour la promotion de la culture de la paix. ACP Remise des brevets aux 320 sourds muets à la formation sur les droits de l’homme ACP Plaidoyer pour la promotion des personnes vivant avec handicap au sein des institutions nationales AGP Discours de la ministre de l’Action Sociale à l’occasion des travaux de la 63ème session de la commission de l’ONU sur la condition de la femme AGP TRAVAUX PUBLICS : plus de deux milliards de dollars US investis par la 3ème République dans la réalisation des routes NAN GenCos release 3,982 MW of electricity to national grid

Burkina : un réseau de femmes veut promouvoir le genre au sein des organisations syndicales


  8 Juillet      66        LeaderShip Feminin (410), Société (47597),

   

Ouagadougou, 7 juil. 2017 (AIB)- Le Réseau des comités des femmes des organisations syndicales  du Burkina, affiliées à la  confédération internationale -Afrique (CSI-Afrique) a validé, vendredi, ses textes fondamentaux pour résoudre la sous-représentativité des femmes au sein des syndicats.

«Le problème de disparité de genre se  pose avec acuité au Burkina Faso et nous devons travailler à renforcer l’intégration genre dans les organisations syndicales », a  affirmé  la représentante du Réseau des comités de femmes des organisations syndicales Sétou Sanou/ Ouattara.

Mme Sanou s’exprimait vendredi à Ouagadougou, à l’occasion de l’atelier de lancement et de validation des textes  fondamentaux de son réseau.

Selon elle, la naissance de la nouvelle structure des femmes vise à encourager  la promotion de la syndicalisation de l’autre moitié du ciel au pays des Hommes intègres.

«Le réseau qui  va être mis en place ce (vendredi) matin est une partie intégrante des organisations syndicales dans notre pays et nous vous demandons de  nous soutenir  et de nous interpeller sur nos missions pour la bonne marche de notre structure », a- t-elle suggéré aux responsables syndicaux.

Pour Sétou Sanou/Ouattara, la mise en place du réseau se justifie par le fait qu’au niveau international, « les femmes sont toujours reléguées au second plan dans les prises de décisions».

Elle  a en outre expliqué que le regroupement des femmes en réseau,  va leur permettre également d’avoir les rudiments nécessaires pour défendre la cause féminine dans les différents secteurs d’activités  au Burkina Faso.

Selon le secrétaire générale de l’Union syndicale des travailleurs du Burkina(USTB), Yamba Georges Koanda,  le réseau va  permettre aux femmes de s’imprégner de la politique genre et de communiquer avec les autres femmes sur le plan national  et international.

«Les femmes représentent plus de 52% de la population (burkinabè) et même si 1/3 adhère aux organisations syndicales, je suis sûr que cela va permettre de trouver de meilleures conditions de vie et de travail pour nos populations», a- t-il soutenu.

Le représentant de la Confédération syndicale internationale au Burkina par ailleurs, secrétaire général de l’Organisation des syndicats libres du Burkina(ONLB), Paul Kabore a indiqué que le réseau mis en place au Burkina existe depuis longtemps à l’international.

«Ces femmes ont l’appui de la CSI-Afrique pour mener à bien leurs activités et aujourd’hui nous allons élaborer un plan pour les femmes  afin  qu’elles s’organisent mieux dans leurs activités» a confié M. Kaboré.

Le premier responsable de l’ONSL a aussi signalé qu’une sensibilisation doit se faire au niveau des époux et des familles afin que les femmes puissent mieux militer dans les organisations syndicales.

Le  Réseau de comité de femmes  est affilié à quatre centrales syndicales du Burkina Faso, à savoir l’Organisation des syndicats libres du Burkina(ONLB), l’Union des syndicats des travailleurs du Burkina(USTB), la Confédération nationale des travailleurs du Burkina(CNTB) et la Confédération syndicale du Burkina(CSB).

no/ata

Dans la même catégorie