AIP Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ L’OMI appelle à davantage d’inclusion de femmes dans le secteur maritime au Liberia AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 300 cotonculteurs reçoivent des distinctions honorifiques à Kong AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les cadres de Gbogolo offrent un bâtiment à l’école maternelle ANP Niger : Le gouvernement veut rendre opérationnelles les Cours d’Appel de Commerce dans le pays ANP Vers le financement partiel du projet d’appui au fonds de développement de la finance inclusive ANP Le gouvernement entend accélérer l’accès à l’électricité dans le pays APS CM 2022 : Malang Diédhiou s’est réjoui de la présence d’un trio arbitral sénégalais APS Trente-quatre jeunes leaders sélectionnés pour le Programme Mandela Washington Followship APS Mansour Faye lance les travaux de deux axes routiers des régions de Diourbel et Thiès APS Démarrage des travaux de reconstruction de l’Aéroport de Kolda

Burkina/Présidentielle: les candidats signent un pacte de « bonne conduite »


  26 Octobre      46        Politique (20596),

   

Ouagadougou, 26/10/2020 (MAP) – Les candidats en lice à la présidentielle du 22 novembre prochain au Burkina Faso ont signé, lundi à Ouagadougou, un « pacte de bonne conduite » en vue d’une élection apaisée.

Selon les termes du document signé, les différents candidats s’engagent « à cultiver le respect mutuel et la courtoisie entre acteurs du processus électoral, à rejeter toute forme de violence, à accepter la différence, à privilégier le dialogue et la concertation en cas de différends, à respecter la loi et à utiliser, le cas échéant, des voies légales de recours en cas de contestation ».

« Par cet acte que nous signons, nous nous engageons à réaliser une campagne apaisée, dans la courtoisie, le respect et la considération mutuelle (…). Nous nous sommes engagés à mener une campagne civilisée », selon Clément Sawadogo, représentant du président en exercice Roch Marc Kaboré, qui brigue un second mandat.

De son côté, le chef de file de l’opposition, Zephirin Diabré, candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a souligné qu’il s’agit « d’un engagement à se conformer à un certain nombre de règles de bonne conduite et à éviter tout autre comportement de nature à entacher les élections ».

Outre les partis politiques, les représentants des médias et de la société civile ont également signé le « pacte ».

Treize candidats sont en lice pour le scrutin présidentiel qui sera couplé aux législatives et dont la campagne électorale se déroulera du 31 octobre au 20 novembre.

Dans la même catégorie