APS COVID-19 : LE SOUTIEN DE LA FAMILLE DU FOOTBALL ESTIMÉ À PLUS DE 109 MILLIONS DE FRANCS (COMMUNIQUÉ) ANGOP Executivo « baixa » preço de venda de diamantes ANGOP COVID-19: Polícia impede entrada ilegal de 19 cidadãos da RDC ANGOP Executivo reduz ministérios de 28 para 21 APS VERS UN PARTENARIAT ‘’BÉNÉFIQUE’’ ENTRE LE COSEC ET L’APS APS COVID-19 : LES SOCIÉTÉS DE LIVRAISON S’ADAPTENT AUX NOUVELLES MESURES APS COVID-19 : UN SÉNÉGALAIS S’ILLUSTRE DANS LA LUTTE CONTRE LA PANDÉMIE EN ITALIE ANG Decretado Estado de Emergência na Guiné-Bissau ANG Comunidade internacional disponibiliza 16 milhões de dólares para combater coronavirus ANP La pandémie du COVID 19 : Le Président de la République prend des mesures sociales

Burundi : le gouvernement prévoit augmenter ses dépenses budgétaires de 8% durant l’exercice 2019/2020


  31 Mai      16        Economie (8112), Finance (426),

   

Rabat, 31/05/2019 (MAP) – Le ministre burundais des Finances, Domicien Ndihokubwayo, a annoncé que le gouvernement de son pays prévoit augmenter ses dépenses budgétaires de 8% durant l’exercice 2019/20 (juillet-juin), à 824,84 millions de dollars US.

« L’augmentation des dépenses budgétaires s’assigne pour objectif d’améliorer la performance des secteurs de la santé et de l’agriculture », a-t-il expliqué, cité vendredi par des médias locaux.

Lors d’une conférence de presse, le ministre a fait savoir que 88% du budget serait financé par des recettes internes, sans donner plus de précision sur la manière dont le reliquat serait collecté.

Abordant la croissance économique du pays, le ministre burundais a indiqué que le gouvernement table sur une croissance de 4,2% au cours de l’exercice 2019/2020.

Plusieurs importants bailleurs de fonds internationaux, dont l’Union européenne (UE), ont suspendu leur aide financière directe au Burundi suite à la crise politique qui a éclaté dans ce pays d’Afrique de l’Est après la réélection du président Pierre Nkurunziza en 2015.

D’après les estimations de la Cour pénale internationale (CPI), les violences qui ont accompagné cette crise ont fait au moins 1.200 morts et plus de 400.000 déplacés entre avril 2015 et mai 2017.

Dans la même catégorie