ANP La construction de l’Echangeur Ali Saïbou permettra d’optimiser l’utilisation de la voie express, selon le Ministre des Finances AIB Etats unis : Le procès de Trump pour «incitation à l’insurrection» débute le 9 février AIB Burkina : L’importation d’énergie du Ghana en hausse de 113% en 2019 (Rapport) AIB Report de l’entrée en vigueur de l’ECO : «Il s’agit d’un aveu d’échec» selon un universitaire AIB Politique et syndicalisme occupent  la Une des quotidiens burkinabè AIB Meilleure journaliste du Burkina: Rabiatou Simporé dédie ses prix aux agents de l’AIB MAP Visionnaire et impitoyable, Lekjaa est l’un des meilleurs administrateurs de football AIB Jonathan Pitroipa quitte Paris FC AIB Report de l’entrée en vigueur de l’ECO : «Il s’agit d’un aveu d’échec» selon un universitaire AIB Burkina : Les fidèles catholiques invités à sauver les médias diocésains

Campagne électorale : bonne gouvernance, sécurité, santé, économie, éducation au centre des préoccupations des candidats


  26 Décembre      4        Politique (14450),

   

Niamey, 26 Déc. (ANP) – A la fin de la campagne pour les élections présidentielle et législatives, lancée le 6 Décembre dernier, les 28 prétendants au fauteuil présidentiel ont développé plusieurs thèmes de campagne notamment la bonne gouvernance, la sécurité, la santé, l’économie, et l’éducation.

Pendant 21 jour les candidats ont étalé leurs visions politiques et le mode de gestion de l’Etat auxquels ils aspirent.

Ces messages étaient largement dominés par des promesses aux arguments aussi innovants et quelque peu audacieux.

Les secteurs de l’agriculture et de l’élevage, constituant la principale activité économique des 80% des nigériens, ont été pris en compte par tous les 28 candidats.

Dans ce volet, certains candidats se proposent, entre autres, une redynamisation du secteur à travers une subvention de l’engrais, la mise en valeurs des eaux souterraines, ou encore la construction des routes rurales pour faciliter les commercialisations des produits agricoles.

D’autres proposent dans leurs programmes, la redynamisation de la banque de l’agriculture du Niger (BABRI).

De façon unanime, les candidats à la présidentielle visent une autosuffisance alimentaire du pays à travers l’augmentation du rendement de la production nationale agricole.

La sécurité du pays est aussi l’un des points où les candidats ont étalé, le plus, leurs programmes et messages de campagne.

Dans ce sens beaucoup d’entre eux entendent rehausser, une fois élu, le budget alloué à la sécurité nationale.

La question de l’éducation revient dans tous les programmes de campagne, avec parfois un accent particulier à la scolarisation de la jeune fille.

A travers leurs programmes de campagne, les candidats ses sont également penchés sur les préoccupations des femmes et des jeunes.

Sur le plan de la bonne gouvernance démocratique et la coexistence pacifique entre les différentes communautés du pays, les candidats ont brandi des ‘’solutions’’ basées sur plusieurs points.

Dans la même catégorie