AIP L’AIP remporte deux prix au Grand Prix FAAPA 2021 AIP La journée de l’entreprenariat féminin célébrée à Abidjan APS LES INVESTISSEMENTS DES ENTREPRISES CHINOISES EN AFRIQUE ESTIMÉS À 43 MILLIARDS DE DOLLARS EN FIN 2020 (LIVRE BLANC) AGP Guinée/Éducation : Pierre Kolié, 5ème de la République en sciences expérimentales au bac unique session 2020 plaide pour une bourse d’études à l’étranger AGP Guinée/Transition : Compte rendu du Conseil des Ministres AIP La Côte d’Ivoire s’offre 836 400 doses de vaccin Sinopharm pour lutter contre le covid-19 AIP La Suisse et la Côte d’Ivoire signent trois accords en matière de migration à Berne AIP Plus de 200.000 orphelins du Sida attendent d’être pris en charge en Côte d’Ivoire AIP Le Festival de l’électronique et du jeu vidéo d’Abidjan innove avec les Gaming Awards MAP Dakar: clôture de la 8e réunion du Conseil exécutif de la FAAPA par l’adoption du Plan d’action pour l’année 2022

CAN Maroc 2022: le Burkina Faso qualifié pour le second tour au dépend du Bénin


  25 Octobre      20        Sport (7102),

   

Cotonou, 24 oct. 2021 (AIB) – Les Etalons dames du Burkina Faso se sont qualifiées dimanche soir pour le second tour des éliminatoires de la CAN de leur catégorie Maroc 2022 en battant au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo leurs homologues, les Ecureuils du Bénin par le score de 3 buts à 1.

Comme s’il voyait le scénario de ce match retour, l’entraineur des Etalons dames Pascal Sawadogo prédisait la veille, qu’il y avait de la place pour s’imposer en terre béninoise. Les joueuses ont transformé ce qui n’était que parole, en réalité, alors que les Ecureuils du Bénin ont entamé la rencontre tambour battant.

Fatoumata Tamboura jusque-là muette mais combien précieuse pour l’équipe burkinabè va profiter d’un coup franc de Barkissa Sawadogo, mal maitrisé par la défense béninoise, pour ouvrir le score (39e). Les Etalons dames venaient ainsi d’instaurer un regain de confiance en leur sein avant la pause.

Du retour des vestiaires les Béninoises montrent des signes de fatigue et laissent des brèches. Ce qui va profiter à la remuante Barkissa Sawadogo de reprendre imparablement de la tête le corner de Diamilatou Zongo pour le 2e but burkinabè (50e).

Le Bénin manque de repère sur le terrain et le Burkina Faso déroule son jeu. Les Ecureuils dames recroquevillées dans leur camp procèdent par des contres pour sauver l’honneur. Elles obtiennent un coup franc à l’orée de la surface de réparation.

Gabrelle Nadège Hurielle Atahhoueto s’exécute. Son ballon ricoche sur la barre transversale et retombe au sol. L’arbitre assistante valide le but (90e). N’ayant pas digéré ce but à la dernière minute, les filles de Pascal iront dans les arrêts de jeu chercher un 3e but, l’œuvre de Charlotte Millogo de la tête (90+2).

Le Burkina Faso remporte donc cette double confrontation par 5 buts à 2 dans l’ensemble des deux matchs et se qualifie pour le second tour de ces éliminatoires CAN 2022. « Quand vous voyez le Burkina jouer vous savez que c’est une équipe qui a de l’expérience. Nous sommes entrain de travailler pour les atteindre », a complimenté le coach du Bénin Symphorien Téhou.

Pendant que sa capitaine Abibath Baké Zato se plaint du temps de préparation que son équipe a eu avant cette double confrontation.

« Il faut d’abord corriger la préparation. On n’a eu que 4 jours. Une équipe qui aspire gagner des matchs ne peut pas réussir en se préparant pendant 4 jours seulement », a-t-elle dit.

La capitaine des Etalons dames pense déjà à la qualification aux phases finale de Maroc 2022. « C’est notre 4e participation aux phases éliminatoires d’une CAN et à chaque fois on sort au premier tour. Cette année est une occasion de se qualifier pour la CAN ».

Les Etalons dames peuvent encore mieux faire

L’équipe burkinabè a confirmé sa suprématie face au Bénin mais doit encore faire des réglages pour huiler son jeu. Coach Pascal Sawadogo a due user de stratégies pour venir à bout du Bénin.

« Le championnat n’ayant pas encore démarré nous avons misé sur le mental. Avec les deux semaines de préparation on ne pouvait pas travailler physique », explique Pascal Sawadogo, ajoutant que pour ce match « nous avons dit aux filles de bien se regrouper derrière pour mener des contres. Si on marquait les premiers cela allait nous galvaniser et c’est ce qui s’est passé. On leur a dit également d’exploiter les balles arrêtées ».

Coach Sawadogo reconnait que « on a gagné mais tout n’est pas rose. Avec la blessure de Félicité Kafando on avait besoin d’une joueuse à vocation offensive parce qu’il fallait marquer pour rendre la tâche plus facile ».

Le technicien des Etalons dames promet parfaire les choses d’ici-là. « Il y a toujours des choses à travailler parce qu’il y a des filles qui ne jouent bien que quand on gagne, comme il y a d’autres qui ne peuvent pas supporter la pression ».

L’attaquante Adèle Kabré toujours prise au piège du hors-jeu « veut de l’espace car ses touches de balles sont un peu longues », mentionne Pascal Sawadogo. Il poursuit que « elle veut toujours regarder le jeu alors qu’il faut d’abord mieux se positionner. On lui a dit qu’avec sa pointe de vitesse elle fera mieux de bien se positionner avant de démarrer sa course. Ce qui a fait qu’elle n’a pas beaucoup pesé comme on le souhaitait ».

Les Etalons dames croiseront le vainqueur du match Mauritanie Guinée-Bissau dans le mois de février prochain.

Fiche technique

1er tour retour des éliminatoires CAN féminine « Maroc 2022 »

Stade Charles de Gaulle de Porto-Novo (Bénin), le 24 octobre 2021

Pelouse : bonne

Temps : ensoleillé

Spectateurs : huis clos

Arbitres : non identifiés sur la feuille de match

Avertissements : Madinatou Rouamba (11e), Limata Nikiéma (58e), Charlotte Millogo (76e) pour le Burkina Faso

Exclusions : Néant

Les buts

Burkina Faso : Fatoumata Tamboura (39e), Balkissa Sawadogo (50e) et Charlotte Millogo (90e+2)

Bénin : Gabrelle Nadège Hurielle Atahloueto (90e)

Les équipes

Bénin : Diane Ogoun-Cathérine Challa, Faridatou Mama (puis Maissarath Daboutou, 57e), Chakou Cathérine Challa, Valentine Clotoe- Nadège Atanhloueto, Adjouavi Cathérine Zinsou, Léa Fachinan, Abibath Zato (cap)-Martine Medesse Hessanon (puis Yolande Gnammi, 82e), Aude Gbedjissi (puis Ayomidé Noélie Abamon, 32e) . Entraineur : Symphorien Téhou

Burkina Faso : Mariam Ouattara-Madinatou Rouamba, Aicha Charlotte Millogo (cap), Alimata Bélem, Assanatou Nako-Rasmata Sawadogo (puis Jacqeline Sédogo, 27e), Barkissa Sawadogo, Zongo Djiamilatou-Naomie Adèle Kabré, Limata Nikiéma-Fatoumata Tamboura (puis Faridatou Tarnagda, 62e). Entraineur : Pascal Sawadogo.

Dans la même catégorie