APS LES POPULATIONS INVITÉES À S’APPROPRIER SEN’EAU, « UN PATRIMOINE À 55 POUR CENT SÉNÉGALAIS’’ APS MÉDINA BAYE VA CÉLÉBRER LE MAOULOUD DANS LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES (PORTE-PAROLE) APS LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA MAGISTRATURE SAISI DU RAPPORT DE L’IGAJ SUR TÉLIKO APS REPLI DE 2, 5 % DU PIB AU 2E TRIMESTRE (ANSD) APS LES DÉCHETS PLASTIQUES, UNE « MENACE GRAVE » POUR LA PLANÈTE ET LES OCÉANS (PRÉSIDENT CAOPA) APS VERS UN UN GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DU PROJET « DUNDËL SUUF’’ À SÉDHIOU APS LA BAD INTÈGRE LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DU FORUM MONDIAL SUR L’INVESTISSEMENT (COMMUNIQUÉ) APS GESTION DES ORDURES : LES PRN, UN PARI CONTRE LES ’’DÉPÔTS SAUVAGES’’ MAP Fièvre de la vallée du Rift en Mauritanie: trois morts MAP UEMOA : la croissance prévue à 1,3% en 2020

CASAMANCE : YMCA-SÉNÉGAL ACCOMPAGNE 111 JEUNES À OUVRIR DES ENTREPRISES


  26 Août      14        Société (23164),

   

Ziguinchor, 26 août (APS) – Quelque 111 jeunes de la région naturelle de Casamance (sud) ont été accompagnés à la création d’entreprise par YMCA-Sénégal, une organisation s’activant dans le développement de la jeunesse, a appris l’APS dans la capitale du Sud, mercredi.

YMCA Sénégal, une organisation dont la mission principale est d’oeuvrer pour le développement de la jeunesse a accompagné 313 en Casamance (sud) dont les 111 ont déjà créé leur propre entreprise, a notamment révélé son directeur exécutif national Jean Bassène.

Dans le cadre de son programme d’entrepreneuriat visant une autonomisation des jeunes appelés à contribuer à un mieux-être de leur communauté, YMCA Sénégal a mis en place depuis trois ans en Casamance le projet « AMPA AWAGNA » (Bravoure dans l’agriculture, Diola).

L’objectif de ce programme qui vient de boucler sa première phase (2017-2020), est de créer une nouvelle génération d’entrepreneurs agricoles pour réduire le chômage chez les jeunes et prévenir l’insécurité dans les régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou

‘’Le bilan de cette première phase est satisfaisant. Sur les 313 jeunes que nous avons suivis et formés dans le cadre du projet d’accompagnement des jeunes en Casamance, 111 jeunes ont créé leur propre entreprise’’, a déclaré M. Bassène.

Il prenait part à une réunion du comité de pilotage de ce projet en cours de réalisation dans plusieurs communes dans le sud du Sénégal. Des élus territoriaux, des acteurs de développement, des bénéficiaires, des représentants d’institutions financières et de structures d’encadrement ont participé à cette activité.

‘’Nous sommes en train de faire l’évaluation de la première phase en vue de dégager les perspectives pour la deuxième phase. Les 313 jeunes que nous avons incubés sont aussi chargés de former d’autres jeunes dans les localités ciblées. Ce qui nous permet d’atteindre un total de 800 jeunes’’, a expliqué la présidente de YMCA Sénégal Ayo Mariane Bety Manga.

‘’Ces jeunes sont formés dans plusieurs domaines d’activités dont l’agriculture, l’élevage, la transformation des fruits et légumes. Nous sommes aussi en train de réfléchir sur la mise en place d’un dispositif qui permet aux jeunes d’écouler leurs produits’’, a-t-elle ajouté.

Jean Bassène a insisté sur la nécessité de la formalisation pour mieux booster les entreprises naissantes et être conformes aux lois et règlements.

‘’Le défi est de booster et de développer ces entreprises qui viennent de naître. Nous sommes en plein dans la politique de la formalisation de ces entreprises. Nous sommes à plus de 50% d’entreprises formalisées. Nous allons continuer cette politique’’, a-t-il dit.

Les responsables de YMCA Sénégal qui ont visité plusieurs fermes agricoles conduites par des jeunes dans des localités comme Fanda (Ziguinchor) et Djendé (Sédhiou), ont déploré le faible accès des jeunes au foncier.

‘’61% des jeunes engagés dans le projet n’ont pas pu disposer du foncier pour exploiter les opportunités qui s’offrent à eux. C’est un réel problème. Et parmi les jeunes qui ont pu avoir des terres, cela ne vient pas des délibérations d’institutions territoriales mais ce sont leurs propres familles qui leur ont octroyé des parcelles’’, a fait remarquer M. Bassène.

‘’Il y a une convention qui nous lient aux mairies des communes ciblées. Au terme de l’évaluation, nous allons faire comprendre aux autorités territoriales que le taux d’accès au foncier est très faible pour qu’elles fassent plus d’efforts dans ce domaine’’, a-t-il assuré.

Bassène a aussi plaidé pour une harmonisation des projets pilotés par l’Etat et ceux d’institutions privées pour une meilleure politique de jeunesse. ‘’C’est pourquoi nous sommes agressifs sur la politique de partenariat parce que ce qui prime ce n’est pas YMCA Sénégal ou autre mais c’est l’épanouissement du jeune’’, a insisté le directeur exécutif de HYMCA Sénégal.

Dans la même catégorie