ANP Le président de la Banque Islamique de Développement élevé à la dignité de Grand Officier MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines MAP La communauté marocaine en Afrique du Sud célèbre le 75e anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP « Afrique du Rire » : Abidjan ouvre le bal de la 2è édition APS Les longs métrages fiction fopica « pas encore prêts » pour le fespaco APS Le fopica  »constamment ponctionné », déplore son secrétaire permanent APS Canoë-kayak et aviron : 4 experts en visite d’inspection en perspective des joj MAP Sahara : l’avenir est dans l’autonomie sous souveraineté marocaine et non pas dans l’émiettement MAP L’Ethiopie compte réaliser six méga-projets solaires avec un investissement d’environ 800 millions dollars US

«Ce ne sont pas seulement les chanteurs qui méritent de jouer devant le président de la République», a estimé le comédien Thug


  5 Décembre      25        Musique (428),

   

Conakry, 05 déc (AGP)- Après la sortie médiatique du président de la Commission Communication, Information, Art et Culture à l’Assemblée Nationale (AN), Dr Christian Sinata Touré, c’est le tour de l’opérateur culturel et comédien, Mohammed Lamine Diallo, affectueusement appelé «Mamadou Thug», de fustiger et dénoncer certains faits du Ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique (MSCPH).

Des faits que l’artiste comédien met au compte de la 16ème édition du Festival National des Arts et de la Culture (FENAC).

Cette sortie médiatique du comédien, Mamadou Thug, a été faite à l’occasion d’un entretien qu’il a accordé à l’AGP, la semaine écoulée, à Conakry.

A l’entame, Mamadou Thug a tenue à féliciter les initiatives qui font appel au renouveau du travail culturel qui apporte un plus à la culture guinéenne.

Pour lui, le mal de la 16ème édition du FENAC, c’est du fait qu’on ait préféré un art qui est la musique au profit des autres. On ne donne pas la chance aux autres arts de venir participer activement à cette compétition nationale, qui regroupe les artistes venant de toutes les Régions naturelles de la Guinée, et ceux de la capitale Conakry.

«Mais, quand le Ministère de la Culture organise un événement, on met la priorité sur la musique. Et ça, ce n’est pas bien, ce n’est pas respectueux pour les artistes de tout genre», a estimé l’artiste comédien.

Il a rappelé : «En 2016, l’ex-ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique (CSPH), Siaka Barry, dans un cas similaire, a présenté en présence de dix (10) médias, ses excuses à tous les comédiens, parce que son département a commis un tort aux comédiens et aux autres arts.

Ce ne sont pas seulement des chanteurs qui méritent de jouer devant le président de la République, Pr Alpha Condé. Il est le président de tous les guinéens. Donc, nous méritons aussi de jouer devant lui», s’est lamenté Mamadou Thug, très remonté contre ses mentors du département de la Culture.

Pour cette 16ème édition du FENAC, dit-il, le ministère n’a communiqué qu’avec seulement trois artistes, dont Takana Zion, Deeg J Force3 et Banlieuez’art, pour lesquels j’ai du respect et considération. «Le mal, c’est le fait qu’on ne pense pas autres artistes, c’est ça, le mal», a-t-il dénoncé. Tout en ajoutant que cela est devenu un fait habituel. «J’ai du respect pour tous les responsables du département, mais je suis désolé de leur politique».

«J’ai envie qu’ils comprennent une chose, quand un département organise, ce n’est pas une agence privée qui organise, qui n’a qu’une licence. Ça fait mal», souligne-t-il.

Dans la même catégorie