NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

Changements climatiques : Des scientifiques mesurent les résultats de leurs recherches


  5 Décembre      42        Développement durable (3777),

   

Ouagadougou, le 04 Décembre 2017 (AIB)-Des scientifiques burkinabè et africains ont débuté lundi à Ouagadougou, un examen critique des résultats de la recherche sur la préservation des ressources naturelles, dans un contexte de changements climatiques.

Le Symposium international sur la Science et les Technologies (SIST), qui se tiendra sur cinq jours, servira de cadre pour «initier des réflexions pour une coopération en matière de recherche sur les changements climatiques au plan régional,  en vue d’une plus grande intégration des équipes de recherche au niveau régional», a indiqué Charles Nébié.

Le Délégué général du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST) a ajouté que le symposium permettra aussi de «prospecter les opportunités de financement de la recherche en matière de changements climatiques».

Les changements climatiques constituent de plus en plus une menace pour la pérennité des ressources naturelles des pays au sud du Sahara.

Face à ce phénomène, la vulnérabilité des différents secteurs économiques et sociaux nécessite des stratégies et des technologies nouvelles, d’où le thème du présent symposium : «Changements climatiques et Préservation des ressources naturelles».

Ce sont 200 personnes composées de décideurs politiques, de chercheurs nationaux et de la sous-région, d’ONG et d’associations, de professionnels des médias, de structures de développement qui vont traiter du thème du 4 au 8 décembre prochain, à travers des communications scientifiques, des expositions de posters et de technologies, de thèses de Doctorat et de mémoires de Master.

«La capitalisation des résultats de ce symposium se traduira par la publication d’un numéro spécial «Changements climatiques et Préservation des ressources naturelles» dans la revue Science et Technique du CNRST», a également fait savoir Charles Nébié.

Cette deuxième édition du symposium se tient sous le parrainage du Centre ouest-africain de services scientifiques sur le changement climatique et l’utilisation adaptée des terres (WASCAL) qui œuvre entre autres, dans le développement des capacités d’analyse de l’évolution du climat et de l’impact des changements climatiques sur les ressources en eau, la biodiversité, l’agriculture, la gouvernance et les revenus.

Selon le représentant du directeur exécutif de WASCAL, Dr Belko Abdoul Aziz Diallo, « ces approches multidisciplinaires et intégrées de WASCAL ont le mérite de mettre à la disposition de ses pays membres (dont le Burkina Faso), des données fiables à même de faciliter la prise de décisions et l’élaboration de politiques publiques basées sur des évidences scientifiques ».

Pour le ministre en charge de la recherche scientifique, Alkassoum Maiga, la recherche n’atteindra des résultats conséquents que lorsque qu’il n’y aura plus de barrière entre la recherche et l’enseignement supérieur.

«Cela passera par la question de la mise en place de pôles doctorales et de laboratoires mixtes où les chercheurs qui sont bien compétents, vont côtoyer nos enseignants chercheurs qui ont de la détermination pour doter notre pays d’une recherche robuste qui pourra relever tous les défis et engranger des résultats salutaires pour notre économie nationale».

Dans la même catégorie