ACP 89 nouveaux cas seulement de Covid-19 enregistrés à Kinshasa au cours de la journée de dimanche ACP Une meilleure coordination des interventions recommandée pour l’amélioration de la vaccination contre la Covid-19 en RDC ACP Le ministre de l’Agriculture représente la RDC au pré-sommet des Nations- Unies sur les systèmes alimentaires ACP L’augmentation de prix moyen frontière commercial à la base de la révision des prix des produits pétroliers ACP Mise en place d’un projet de financement des PME en RDC par l’ONG « Vision distinguée excellent » ACP Les confessions religieuses invitées à faire preuve de responsabilité dans le choix du président de la CENI ACP La CSC salue la nomination d’une femme syndicaliste à la tête de la CNSS ACP Une allocation de fin de carrière remise à 60 enseignants du primaire des écoles publiques de Kinshasa ACP Guy Loando sollicite l’implication des hommes de Dieu dans le développement de l’arrière pays ACP Jean-Michel Sama Lukunde attendu à Bunia pour l’évaluation de l’état de siège en Ituri

Cheik Boureima Abdou Daouda, un prédicateur ‘’connecté’’ et un écrivain prolifique (Encadré)


  31 Octobre      21        Arts & Cultures (1694),

   

Niamey, 31 oct (ANP) – L’imam Cheick Boureima Abdou Daouda qui va défendre les couleurs d’un parti aux prochaines présidentielles au Niger est jusqu’ici connu des Nigériens comme un prédicateur médiatique présent aussi sur les chaines de télévisions que sur les réseaux sociaux.

Le Cheik avec Sa barbe fournie, son cache chef, sa soutane d’imam et son regard perçant derrière des glaces de lecture est devenu familier des téléspectateurs les plus assidus sur les plages émissions religieuses.

Bien plus, le prédicateur qui anime des nombreuses conférences religieuses n’officie comme imam à la mosquée de vendredi de l’Université.

L’homme de religion n’est pas reste en marge de l’évolution numérique : il anime des pages sur plusieurs plateformes.

L’imam formé à l’université saoudienne est aussi un auteur prolifique, des nombreux écrits et des traductions du coran, le livre saint de musulman sont à son actif.

Cet ancien étudiant à la faculté de médecine de Niamey a été sollicité par des gouvernements successifs comme conseiller sur les questions religieuses et à titre il a eu à siéger au sein du comité hadj et du commissariat dédié à cette activité.

A l’occasion de son investiture ce samedi, le candidat a révélé qu’il est fondateur de sa formation depuis plus de 20 ans.

Aux nombreux observateurs qui ne manquent de s’interroger de cette seconde casquette, l’imam répond et s’en défend sur sa page facebook : ‘’ si la religion devrait empêcher quelqu’un de faire de la politique, personne ne la fera alors car chacun y est croyant soit musulman soit chrétien soit autre’’.

Dans la même catégorie