ABP l’Etat crée une société de patrimoine pour produire et vendre l’électricité ABP Lancement dimanche prochain des activités de la Fédération béninoise de Sport pour tous ABP Sensibilisation à Calavi des agents des collectivités locales sur l’informatisation des actes d’Etat civil et la numérisation des archives ABP Le corps sans vie d’un jeune homme retrouvé dans un étang à Bopa MAP Énergies renouvelables: L’expérience du Maroc mise en avant lors d’un symposium ministériel Royaume Uni-Afrique ACAP La République Centrafricaine célèbre en différé la journée mondiale de Vih/sida ANP Le Président de la République reçoit le Président de la Commission de la CEDEAO ANP Elections au Niger : Atelier de formation des FDS sur le respect des droits de l’homme dans la sécurisation du processus électoral ACAP La Cour Constitutionnelle publie la liste des candidats à l’élection présidentielle 2020-2021 ANG Formação/Presidente da República manifesta disponibilidade de apoiar o Instituto de Formação da CPLP

Cheik Boureima Abdou Daouda, un prédicateur ‘’connecté’’ et un écrivain prolifique (Encadré)


  31 Octobre      9        Arts & Cultures (1306),

   

Niamey, 31 oct (ANP) – L’imam Cheick Boureima Abdou Daouda qui va défendre les couleurs d’un parti aux prochaines présidentielles au Niger est jusqu’ici connu des Nigériens comme un prédicateur médiatique présent aussi sur les chaines de télévisions que sur les réseaux sociaux.

Le Cheik avec Sa barbe fournie, son cache chef, sa soutane d’imam et son regard perçant derrière des glaces de lecture est devenu familier des téléspectateurs les plus assidus sur les plages émissions religieuses.

Bien plus, le prédicateur qui anime des nombreuses conférences religieuses n’officie comme imam à la mosquée de vendredi de l’Université.

L’homme de religion n’est pas reste en marge de l’évolution numérique : il anime des pages sur plusieurs plateformes.

L’imam formé à l’université saoudienne est aussi un auteur prolifique, des nombreux écrits et des traductions du coran, le livre saint de musulman sont à son actif.

Cet ancien étudiant à la faculté de médecine de Niamey a été sollicité par des gouvernements successifs comme conseiller sur les questions religieuses et à titre il a eu à siéger au sein du comité hadj et du commissariat dédié à cette activité.

A l’occasion de son investiture ce samedi, le candidat a révélé qu’il est fondateur de sa formation depuis plus de 20 ans.

Aux nombreux observateurs qui ne manquent de s’interroger de cette seconde casquette, l’imam répond et s’en défend sur sa page facebook : ‘’ si la religion devrait empêcher quelqu’un de faire de la politique, personne ne la fera alors car chacun y est croyant soit musulman soit chrétien soit autre’’.

Dans la même catégorie