NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

Climat: Les élus locaux d’Afrique se mobilisent contre le réchauffement climatique


Rabat 13/09/2017 (MAP), Les élus locaux et régionaux d’Afrique se sont engagés, mardi à Agadir, à intensifier leur action contre le dérèglement climatique à travers notamment des politiques favorables à l’environnement et des mesures d’adaptation.

Lors du Sommet des acteurs non-étatiques réunis dans la capitale du Souss, une « Déclaration des élus locaux et régionaux d’Afrique » a été signée avec l’engagement de mener à bien des « plans climat » et à impliquer tous les acteurs des territoires locales: citoyens, associations, acteurs économiques…

« Nous réaffirmons notre engagement à lutter contre le dérèglement climatique en anticipant l’évolution de nos propres territoires, en particulier les zones urbaines, afin d’éviter demain une croissance significative de nos émissions de gaz à effet de serre et de prendre dès aujourd’hui les mesures d’adaptation nécessaires », lit-on dans ce document qui rappelle l’engagement de l’Accord de Paris à limiter le réchauffement de la planète en-dessous des 2°C, ainsi que l’Appel à l’Action lancé lors de la COP22 de Marrakech pour la mise en œuvre dudit accord, en particulier à travers des contributions déterminées au niveau national (NDCs) et des plans nationaux d’adaptation.
Tout en constatant que la feuille de route adoptée à Marrakech par le Sommet des élus locaux et régionaux a défini un cadre d’action mondial vers la localisation de la finance climat, les signataires soulignent l’importance de reconnaître la spécificité des défis du dérèglement climatique en Afrique, qui justifie, au niveau territorial, de donner la priorité à l’accès à l’énergie, à l’aménagement du territoire et à la planification urbaine, et à des actions d’adaptation.

Les élus locaux d’Afrique soulignent, d’autre part, que la majorité des NDCs devrait se concrétiser au niveau des villes et des territoires, ce qui requiert l’implication des gouvernements locaux et régionaux afin de faciliter la mobilisation et la collaboration de tous les acteurs du territoire pour leur mise en œuvre effective sur le terrain.

Dans une déclaration à la presse, le président du conseil région Souss-Massa, Brahim Hafidi, a relevé l’importance de cette déclaration dans le processus d’engagement du continent dans le combat contre le réchauffement de la planète, y voyant la marque de la pleine mobilisation des élus locaux d’Afrique, aux côtés de leurs pairs d’autres régions du monde, pour la mise en œuvre de l’agenda climatique.

La cérémonie de signature de cette déclaration s’est déroulée en présence d’un grand nombre d’élus locaux africains, de représentants de l’association des régions de France ainsi que du département de l’environnement de l’Etat américain de Californie.

Le conclave d’Agadir, qui réunit les acteurs non-étatiques de quelque 80 pays, s’achève ce mercredi au terme de trois jours de débats axés sur l’état des lieux des engagements pris depuis l’accord de Paris et le chemin à parcourir en vue de la prochaine Conférence des Nations Unies sur le climat (COP23).

AY—BR

Dans la même catégorie