NAN Commission, NGO train youths on peace building NAN Nigerian develops app connecting Africa, Japan NAN Securing Information System, a must for service delivery, says NITDA ACI CONGO : LE ROTARY CLUB INVITE LES JEUNES DE LA RDC ET DU CONGO A DEVENIR DES LEADERS ACI CONGO : SIGNATURE DE TROIS CONVENTIONS DE FINANCEMENT POUR 21 GROUPES DE PRODUCTEURS NAN Nigeria loses 300,000 tonnes of sugar to smugglers annually — Dangote NAN FRSC warns personnel against delay in response to distress calls ANP Modernisation Etat : adoption d’une loi modernisant le système de l’état civil au Niger ANP Niger : un atelier bilan du 4ème recensement général de la population et de l’habitat en prélude au 5ème RGPH en 2021 NAN BNHA approves Ortom’s request to appoint 26 Special Advisers

Clôture de l’atelier de formation sur des média sociaux


  7 Octobre      51        Téchnologie (947),

   

Bangui, 7 oct. (ACAP) – La Vice-recteur de l’Université de Bangui, chargée de la Recherche scientifique, Olga Yongo, a clos vendredi 5 octobre 2018 à Bangui les travaux de l’atelier de formation sur les réseaux sociaux sur le thème : « Construire et gérer une communauté en ligne ».

La Vice-recteur Olga Yongo a expliqué que cet atelier constitue en effet l’acte d’une coopération entre l’Agence Universitaire Francophone (AUF) et l’Université de Bangui, visant notamment la création d’un nouvel espace universitaire francophone.

Elle a invité les enseignants bénéficiaires de ces outils de communication à faire la restitution des connaissances acquises au sein de leurs départements respectifs.

Le formateur principal, Willy Achille Kuicheu, a indiqué que cette formation vient à la suite de la formation d’initiation aux outils du web 20 et celle sur la maitrise des techniques de mutation numérique.

Il a fait savoir que grâce à l’émergence des réseaux sociaux comme facebook, Whatsapp, Youtube etc., il y a des communautés qui se forment autour de ces réseaux, d’où l’intérêt de former des gens sur la gestion de ces communautés en ligne.

Pour Willy Achille Kuicheu, enseignant associé à l’ESSIC de Yaoundé II, les cinq jours de formation sur ces modules, ne sont pas suffisants pour permettre à tous les apprenants de disposer des mêmes aptitudes en informatique. Néanmoins, a-t-il dit, ils ont pu terminer la plupart du programme initialement prévu.

Il a par ailleurs émis le vœu de revenir en Centrafrique si l’Université de Bangui le sollicite pour former ses cadres aux techniques de documentation, de bibliothéconomie et sur l’usage des logiciels de gestion de bibliothèque.

Il convient de rappeler que ce sont au total 18 enseignants de l’Université de Bangui qui ont pris part à cet atelier.

Dans la même catégorie