GNA China ready to lead global economic rebound APS L’ANER EST EN TRAIN D’INSTALLER DES MINI-CENTRALES SOLAIRES DANS LE MONDE RURAL, SELON SON DIRECTEUR GÉNÉRAL APS MALICK DAFF SE SATISFAIT DU RÉSULTAT APS KALIDOU KASSÉ EXPOSE ‘’GIS GIS BU BEES’’, SA NOUVELLE VISION PICTURALE APS COUPE DE LA CAF : LE JARAAF PREND UN LÉGER AVANTAGE LORS DE LA MANCHE ALLER ANP Maradi : Le Président Issoufou Inaugure la route Maradi-Madarounfa-frontières Nigéria ANP Niger : Le parlement adopte le statut du personnel militaire des forces Armées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 29 cas de COVID-19 notifiés le 28 novembre 2020 (Ministère) AIP Côte d’Ivoire-AIP/Journée internationale des droits de l’enfant: Les parents exhortés à déclarer leurs enfants à l’état civil AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Journée internationale des droits de l’enfant: Les enfants de Bouaflé exhortent leurs parents à maintenir la cohésion sociale

CNLCEI : Recouvrement des déclarations de biens dans le Woleu-Ntem


  15 Novembre      3        Société (25395),

   

Libreville, 14 Novembre (AGP) – Deux émissaires de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI), ont effectué du 9 au 11 novembre courant, une mission de 72 h dans le septentrion, en vue de recouvrer les formulaires de déclaration de biens, renseignés notamment par les dépositaires de l’autorité de l’Etat, a appris l’AGP de source informée samedi à Oyem, la capitale provinciale du Woleu-Ntem (nord).

MM. Jean-Faustin Ndomba (chef de délégation) et Rosin Clauther Mbami, tous deux commissaires-membres de la CNLCEI, ont été chargés de récupérer les formulaires de déclaration de biens transmis en septembre dernier aux intéressés, au cours d’un périple ayant eu lieu en trois étapes : Oyem (lundi 9 novembre), Bitam (mardi 10 novembre) et Mitzic (mercredi 11 novembre).

En dépit de la persistance de la crise sanitaire liée au covid-19, et dans le respect des mesures barrières y relatives, les délégués de la CNLCEI avaient au préalable effectué la deuxième phase de leur campagne de sensibilisation du 16 au 18 septembre dernier dans le Woleu-Ntem, en vue d’inciter les agents de l’Etat à déclarer leurs biens. Et c’est à cette occasion que des formulaires à remplir leur avaient été à ces derniers. Une campagne de sensibilisation qui devait s’étendre à toutes les provinces du pays.

Dans le cadre de la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite au Gabon, les plus hautes autorités du pays ont mis en place, avec l’appui des Nations Unies, des instruments dont la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI), à travers les textes fondamentaux dont, entre autres, la loi 002/2003 du 7 mai 2003, instituant un régime de prévention et de répression de l’enrichissement illicite ; celle 003/2003 du 7 mai 2003, portant création, organisation et fonctionnement de la CNLCEI ; ainsi que le décret 324 du 7 avril 2004 modifié, fixant les modalités de déclaration de biens par les dépositaires de l’autorité de l’Etat et les conditions de leur conservation et de leur exploitation. La CNLCEI s’est ainsi vu assigner une triple mission essentielle, notamment la prévention, l’enquête et la consultation.

Donc, la déclaration de biens vise essentiellement tous les dépositaires de l’autorité de l’Etat habilités, dont les responsables administratifs centraux, les conseils locaux, les personnels des forces de défense et de sécurité et autres agents civils de l’Etat, les opérateurs économiques, le patronat et les partenaires au développement, précise-t-on.

Elle comporte distinctement le détail des biens meubles et immeubles de tout dépositaire de l’autorité de l’Etat ci-dessus cité, de son conjoint et de ses descendants mineurs et majeurs. Elle comprend également une énumération du ou des salaires annuels, loyers, pensions, immeubles bâtis ou non bâtis, ainsi que des véhicules à moteurs et des objets de valeur. De même, toute activité supplémentaire temporaire ou permanente, exercée concomitamment avec ses fonctions ou avec son emploi, doit être mentionnée.

Dans la même catégorie