ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale MAP Attaque contre une église dans le nord du Burkina Faso: trois morts ACP RDC: La DGM accorde deux mois aux étrangers en séjour irrégulier en RDC pour se mettre en ordre AIP Côte d’Ivoire/ Célébration éclatée des festivités socio-culturelles dans les maternelles de l’IEP de Niakara ACP Entrée en fonction du chef de la maison civile du Président de la République

Conakry : Un groupe de femmes expulsé du Palais du peuple lors de leur fête


Conakry, 09 mars (AGP)- Au delà des fêtes et discours qui sont faits chaque année à l’occasion de la Journée internationale des Droits de la Femme, un mouvement, composé de femmes journalistes, de la Société civile et qui œuvrent pour la protection des Droits de la femme, étaient au Palais du peuple, jeudi, 08 mars 2018, pour exprimer leur colère face aux violences conjugales que subissent certaines femmes, a constaté l’AGP.

Habillées de tee-shirts blancs sur lesquels l’on pouvait voir les photos de trois (03) victimes de ces actes de barbarie, et munies de pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Non aux violences conjugales, nos maris d’aujourd’hui nos bourreaux de demain», ces femmes n’ont pas pu s’exprimer devant le gouvernement guinéen.

Pourquoi ? Les forces de l’ordre ont estimé : «Les tee-shirts et slogans ne sont pas appropriés à la célébration de cette Journée internationale organisée au Palais du peuple».

Malgré la résistance de ce groupe de femmes très en colère, elles ont été expulsées de l’Esplanade du Palais du peuple à Conakry.

IC/ST

Dans la même catégorie