GNA GES assures public of safety ahead of re-opening of schools GNA Chiefs and Queen mothers of Nadowli-Kaleo congratulate Bagbin GNA More communities get mechanised boreholes GNA Beyin-Nzulezo Tourist Receptive Facility Commissioned GNA Accra-Tema Motorway expansion contract duly evaluated, negotiated- Ministry GNA UN peacekeeper dies after vehicle strikes mine in northern Mali GNA Museveni takes big lead in Uganda presidential poll AIP Les émissions de Radio Côte d’Ivoire interrompues depuis plusieurs mois à Dimbokro AIP Une vingtaine de directeurs du commerce mutualisent leurs expériences à Gagnoa AIP Le système informatisé de la collecte des taxes municipales expliqué aux commerçants de Dimbokro

Conférence économique africaine 2020 : La numérisation du commerce africain pour renforcer la mise en œuvre de la ZLECAF (Eexperts)


  9 Décembre      29        Economie (10804), Politique (14217),

   

Addis-Abeba, 09/12/2020 (MAP) – Des experts à l’édition 2020 de la Conférence économique africaine qui se tient virtuellement du 8 au 10 décembre, ont insisté sur la numérisation pour renforcer les capacités de mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

La numérisation du commerce dans les pays africains peut considérablement stimuler le libre-échange sur le Continent, en contribuant à réaliser les objectifs de la ZLECAF, ont relevé les participants à un panel sous le thème «Réaliser les gains promis de la ZLECAF : Favoriser la mise en œuvre grâce à la numérisation et aux expériences comparatives du Sud».

«Afin de mettre en œuvre correctement la ZLECAF, nous allons avoir recours à la numérisation sous deux aspects : les services numériques et virtuels eux-mêmes et tout ce qui concerne la finance, la santé à distance, l’agriculture et l’éducation. Le second est l’exercice habilitant que la numérisation offre en particulier pour le commerce et dans les différents secteurs», a souligné Tunde Fafunwa, Conseiller principal de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA-ONU).

«S’assurer que ces gains soient effectivement réalisés nécessite un effort multisectoriel et multifactoriel», a ajouté l’expert.

De son côté, Bineswaree Bolaky, qui présentait les objectifs généraux d’une étude menée dans certaines communautés économiques régionales, a noté qu’«afin de mettre en œuvre la ZLECAF, nous devrons continuer à renforcer les capacités sur le continent (…) et mettre l’accent sur la façon dont nous pouvons tirer parti de la numérisation pour renforcer les capacités de mise en œuvre» de la Zone continentale.

«Les solutions numériques peuvent être la norme dès le départ », indique pour sa part Trudi Hartzenberg, Directeur exécutif de «Trade Law Center» (Tralac), ajoutant que la pandémie de COVID-19 a « stimulé la numérisation et que l’Afrique a maintenant une chance de brûler des étapes car la ZLECAF est un nouvel accord ».

Pour Temilade Abimbola, Chef de la direction générale au Bureau du président de la BAD, «il est nécessaire de prêter attention à la création d’un environnement propice pour faciliter la numérisation, ce qui offre la meilleure opportunité pour l’Afrique d’harmoniser les normes pour faciliter le commerce».

L’édition 2020 de la Conférence économique africaine se tient virtuellement du 8 au 10 décembre 2020. Organisée conjointement par la Banque africaine de développement (BAD), la CEA-ONU et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la conférence offre une plate-forme aux universitaires et aux jeunes chercheurs pour présenter des recherches axées sur des solutions aux décideurs.

Dans la même catégorie