AGP Guinée/Championnat ligue1 : Le Horoya respire devant la SAG, le Fello Star renoue avec la victoire face aux Eléphants de Coléah et l’AS Kaloum battue par l’ASFAG AGP Kindia-Société : Un mort et plus de 600 millions GNF emportés dans conflit domanial à Friguiagbé AGP Kérouané-Education : Le district de Gboodou doté d’une école primaire moderne AGP Guinée-Accident de la circulation : Une cause de mortalité non négligeable ! GNA Assin North and Adansi South DISECs move to maintain peace GNA Ghana Mission in Washington, others donate $59,850 to COVID-19 Fund GNA Orange Support Centre will address SGBV issues in Ghana – UNFPA APS LE JARAAF S’ENGAGE À PAYER LA CAUTION POUR LAMINE DIACK ‘’D’ICI UNE QUINZAINE DE JOURS’’ (PRÉSIDENT) AGP Boké-Ramadan: La Fondation AMA offre des vivres à la population de la Commune Urbaine ANP La Ville de Niamey baptise deux places publiques des noms de Mounkaila Sakoira et Cheick Chaibou Ali

Conférence économique africaine 2020 : Les chercheurs appelés à concevoir des solutions pour l’Afrique post-COVID-19


  9 Décembre      39        Economie (11670), Politique (16178),

   

Addis-Abeba, 09/12/2020 (MAP) – La Secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA-ONU), Mme Vera Songwe, a appelé les universitaires et chercheurs à concevoir des solutions pour l’Afrique post-COVID-19.

«Je suis convaincue que vos travaux de recherche fourniront des solutions et des informations innovantes aux décideurs. Je suis convaincue que l’Afrique dispose d’une variété de bonnes pratiques et de leçons tirées de la lutte contre cette pandémie à partager avec le monde et à améliorer le bien-être de notre bien-être collectif dans cet espace moderne interconnecté», a affirmé Mme Vera Songwe lors des travaux de la conférence économique africaine 2020 qui se tient virtuellement du 8 au 10 décembre.

«Nous nous réjouissons à l’idée de recevoir vos délibérations au cours des trois prochains jours, afin de partager vos perspectives analytiques, vos conclusions et, plus important encore, comment les pays africains peuvent rebâtir plus solide et aller de l’avant, en évitant les pièges provoqués par la COVID-19. Il n’a jamais été aussi important de se concentrer sur l’Agenda 2030 et les objectifs tels qu’ils nous sont présentés que maintenant», a ajouté la responsable onusienne.

De son côté, Hanan Morsy, Directrice du Département de la politique macroéconomique, des prévisions et de la recherche au sein de la Banque africaine de développement, a souligné que la BAD en collaboration avec les institutions régionales, est résolue à bâtir un système de défense sanitaire résilient et tourné vers l’avenir pour l’Afrique.

«La pandémie actuelle offre l’occasion de tester et d’améliorer la capacité de réaction et d’adaptation de la région. Au fur et à mesure que la connaissance du virus évolue, l’Afrique doit apprendre rapidement et accroître sa résilience, en convertissant ses connaissances en recherche politique et en orientations opérationnelles qui en résultent», a relevé Mme Morsy qui s’exprimait au nom du président de la BAD.

Pour sa part, Ahunna Eziakonwa du PNUD a noté que cette conférence a permis à la CEA-ONU, la BAD, le PNUD et la Commission de l’Union africaine de réunir des économistes de premier plan pour discuter des principales questions de développement sur le continent.

«C’est un véritable lieu d’excellence et d’érudition qui, au fil des ans, s’est avéré essentiel pour trouver des solutions pour l’Afrique que nous voulons », affirme-t-elle, ajoutant que les femmes et les jeunes africains attendent la nouvelle Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) pour commencer et changer leur vie.

La présidente éthiopienne, Sahle-Work Zewde a, quant à elle, exhorté l’Afrique à puiser dans «ses valeurs panafricaines séculaires en plus de solutions basées sur l’analyse conventionnelle» pour répondre à la COVID-19 et pour mieux progresser.

La Présidente Zewde souligne que «les réponses et les plans de l’Afrique pour rebâtir plus solide en pleine pandémie de COVID-19 vers une trajectoire de développement durable doivent contenir des aspects sur la dimension genre au cœur».

«C’est avec plaisir que je note qu’au sein de cette Conférence économique africaine, un espace a été prévu pour présenter les femmes africaines au leadership et reconnaître le rôle de celles-ci en tant que concepteurs et promoteurs de politiques, plutôt que de simples bénéficiaires», s’est réjouie la présidente éthiopienne.

Dans la même catégorie