ACAP Un atelier sur la prévention de l’incitation à la haine et la gestion des rumeurs post électorales ACAP Le HCC présente le rapport du monitoring de la campagne électorale du 27 décembre 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: la colère des militants PDCI de Dimbokro suite à la désignation des candidats AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Vih/Sida : l’Ong les flamboyants réoriente sa stratégie pour un meilleur dépistage dans l’Indéni-Djuablin AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les qualités de l’ex-secrétaire général de la préfecture de Sikensi saluées AIP Côte d’ivoire-AIP/ Riziculture : La municipalité de Niakara promeut le secteur local GNA Rawlings to be on “gun-carriage” through streets of Accra ahead of burial GNA FIFA clears four candidates for CAF Presidency GNA Rawlings goes home today ANP Covid-19 : Une start-up nigérienne développe des viseurs de protection contre la maladie

Congo : 13 milliards de Fcfa mobilisés pour lutter contre les érosions à Nkayi et à Owando


  2 Décembre      16        Economie (10875), Environnement/Eaux/Forêts (2410),

   

Brazzaville, 02 Décembre (ACI) – Une convention de subvention d’un montant de 13 milliards de Fcfa a été signée le 2 décembre à Brazzaville, pour financer les travaux de réhabilitation et d’extension des systèmes de collecte et de gestion des eaux pluviales, ainsi que la mise en place des dispositifs de lutte contre les érosions dans les villes de Nkayi (Bouenza) et d’Owando (Cuvette).

Signée par le ministre des Finances et du budget, M. Calixte Nganongo, l’ambassadeur de France au Congo, M. François Barateau, et le directeur de l’Agence française de développement (Afd), M. Lionel Cafferini, cette convention permettra d’améliorer les conditions de vie de plus de 100.000 personnes résidant dans ces deux communes.

Financée en dons par l’Union européenne (Ue), cette convention s’inscrit dans le cadre du programme «Villes résilientes » d’un montant total de 21 milliards de Fcfa. Aussi, ce projet vise à apporter des solutions efficaces pour lutter contre l’insalubrité et les inondations récurrentes dans ces villes.

Intervenant à cette occasion, le ministre de l’Aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux, M. Jean Jacques Bouya, a indiqué que ce projet est une composante qui renforce encore la coopération entre la République du Congo, l’Ue et la France.

«Depuis des années, les pays africains peinent à résorber l’épineux problème d’occupation anarchique des terrains et d’urbanisation presque non planifiée des villes. Ce problème est la cause principale des érosions et des calamités dans les villes», a-t-il indiqué.

Saluant l’implication de l’Afd pour la mise en œuvre des travaux de gestion des érosions, l’ambassadeur de l’Ue au Congo, M. Raul Mateus Paula, a fait savoir que la signature de cette convention répond aux préoccupations des habitants confrontés au quotidien aux problèmes des inondations, des érosions et des nuisances liées aux eaux usées.

«Au moment où nous préparons le lancement des activités du projet « Villes résilientes » financé sur les ressources du 11ème Fed, le temps est déjà venu de penser au prochain cycle de programmation pour la période 2012-2027», a-t-il poursuivi.

Pour sa part, l’ambassadeur de France au Congo, M. François Barateau, a réitéré l’engagement de son pays à agir aux côtés du Congo de façon concrète et pragmatique pour relever les défis liés à l’urbanisation et à l’aménagement des territoires, en s’appuyant sur l’expertise de l’Afd.

Ainsi, il a souligné la nécessité de renforcer l’attractivité des villes secondaires, en vue d’apporter des réponses concrètes aux enjeux de planification urbaine, car le Congo est l’un des pays les plus urbanisés d’Afrique avec 70% de sa population vivant dans les villes.

De son côté, le président du Conseil municipal, maire de la ville de Nkayi, M. Gaston Mampassi, s’est réjoui du fait que ces deux villes soient retenues pour abriter les travaux qui vont lutter contre les érosions. «Nous sommes très satisfaits d’avoir été sélectionnés pour bénéficier de ce projet. Je demande à la population de Nkayi d’accueillir à bras ouverts ce projet», a-t-il ajouté.

Le pilotage global du programme «Villes résilientes» sera assuré par le ministère en charge du Plan et de la statistique, en tant qu’ordonnateur national du Fed. Le ministère en charge de l’Aménagement, quant à lui, assurera le pilotage des travaux de drainage pluvial et de lutte contre les érosions, a-t-on appris.

Dans la même catégorie