APS LE DG DE L’ISRA DÉPLORE LES PERTES OCCASIONNÉES PAR LES BIO AGRESSEURS APS ADOPTION D’UNE SÉRIE DE DÉCRETS RELATIFS AUX ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES ET GAZIÈRES APS SAHEL : UN PROJET RECHERCHE SUR LA RÉSILIENCE DE L’ÉLEVAGE EN GESTATION AGP Coupe de la CAF : Le Horoya éliminé par le Pyramide qui file en finale. AGP Dixinn/Présidentielle : L’UFDG à la tête dans la commune avec 27.327 voix. AGP Boké/Présidentielle : Le RPG en tête avec 51.049 voix dans la préfecture. APS MACKY SALL VEUT UNE INTENSIFICATION DU PROCESSUS D’INDUSTRIALISATION APS L’UNIVERSITÉ DE THIÈS PROMEUT L’INTERDISCIPLINARITÉ POUR LE RAYONNEMENT DE LA RECHERCHE (RECTEUR) APS 40.000 BÉNÉFICIAIRES DIRECTS ATTENDUS DE LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET ABEE (COODONNATEUR) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Retour au calme à M’Bahiakro après une journée de tension

CONGO : 40 MEMBRES DES ASSOCIATIONS DES DROITS DE L’HOMME FORMES SUR LA PROTECTION INTERNATIONALE


  23 Septembre      5        Droits de l'Homme (403),

   

Brazzaville, 23 Septembre (ACI) – Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (Hcr) a formé, le 22 septembre à Brazzaville, 40 membres des Ong et associations des droits de l’homme sur «la protection internationale», afin de les édifier sur la gestion des réfugiés au Congo qui compte à ce jour à 52.223 réfugiés et demandeurs d’asile.

Cette session de formation, organisée en partenariat avec le Comité national d’assistance aux réfugiés (Cnar), a permis aux participants de renforcer leurs capacités en matière des droits de l’homme. Elle a porté sur quatre communications parmi lesquels «La détermination du statut des réfugiés» et «Les droits et devoirs des réfugiés et demandeurs d’asile».

«Nous voulons avoir la même compréhension de la question de la gestion des réfugiés, parce que certaines Ong de la place pensent que la gestion des réfugiés incombe au Hcr, alors que cela relève de la responsabilité première de l’Etat», a souligné l’associée à la protection à cette institution onusienne, Mme Gisèle Parfaite Nsiété.

Dans sa communication portant sur la présentation du Hcr, «Protection internationale et mandat du Hcr au Congo», elle a dit que le Congo, en ratifiant les Conventions internationales relatives au statut des réfugiés (la Convention de 1951, le protocole d’accord de 1967 et la Convention de l’Oua de 1969), s’est engagé à assurer la protection des personnes réfugiées sur son territoire.

Le Hcr, quant à lui, a pour rôle de veiller à ce que les Etats respectent leurs engagements. Ainsi, il œuvre à ce que les réfugiés obtiennent l’asile et ne soient pas renvoyés contre leur volonté vers leurs pays d’origine, où leur vie serait menacée, a fait savoir Mme Nsiété.

De ce point de vu, elle a ajouté que cet organe onusien a deux fonctions principales, à savoir la protection internationale des réfugiés et la recherche de solutions durables. Au sujet de cette recherche de solutions, elle a dit que 136 réfugiés centrafricains seront rapatriés vers leur pays le 27 septembre s’il n’y a pas de désistement.

De son côté, la conseillère juridique au Cnar, Mme Déloria Ongoundou, présentant son organisation et le cadre institutionnel, a notifié que le Congo applique deux modes de détermination du statut de réfugié. Il s’agit de la demande collective appelée ‘’reconnaissance prima facile’’ et de la détermination sur la ‘’base individuelle’’, définies par la convention de 1951 et celle de l’Union africaine (Ua).

Mme Ongoundou a rappelé que la Constitution congolaise du 25 octobre 2015 reconnaît le droit d’asile en son article 21, selon lequel «le droit d’asile est accordé aux ressortissants étrangers dans les conditions déterminées par la loi».

Parlant de la protection juridique et administrative, elle a dit que le Cnar délivre plusieurs documents au demandeur d’asile, parmi lesquels l’Autorisation provisoire de séjour (Aps) pour une validité de six (6) mois renouvelable.

Pour sa part, Mlle Chancia Mamen Banga Ambebe, membre du Réseau des formateurs en genre et en droits de l’homme (Rfgdh), a apprécié la formation qui, selon elle, l’a permis de comprendre le mandat du Hcr et les missions du Cnar qui est un organe interministériel créé pour assister le gouvernement dans les questions des réfugiés et des demandeurs d’asile.

Outre les 40 défenseurs des droits de l’homme qui viennent de recevoir cette formation, le Hcr et le Cnar ont déjà formé les officiers de la police judiciaire et les agents de la police judiciaire du département de Brazzaville sur «La protection internationale».

Le Hcr envisage de collaborer avec les Ong à travers une plateforme pour discuter et échanger sur les questions des réfugiés, afin de traiter ensemble les dossiers des réfugiés et d’apporter à ces derniers des solutions durables.

Cette formation va se poursuivre avec d’autres Ong et Associations des droits de l’homme, a-t-on appris.

Dans la même catégorie