GNA Road crashes prevention is a shared responsibility – Mr Amegayibor ANP L’UE évalue la reforme curriculaire de l’éducation mise en œuvre par le gouvernement nigérien ANP 280 millions de CFA de l’UE pour lutter contre l’épidémie de choléra au Niger APS SÛRETÉ ET SÉCURITÉ DE L’AVIATION CIVILE AU MENU DES RÉUNIONS DU CP DE LA CAFAC APS PARERBA : PRÈS DE 1300 BÉNÉFICIAIRES (SUPERVISEUR) APS PLAIDOYER POUR LA PRÉSERVATION DE LA RESSOURCE HALIEUTIQUE APS LE JOURNALISTE ALASSANE SAMBA DIOP PUBLIE ’’LA VIE EST UN TEMPS DE PAROLE’’ GNA Igbos in Ghana celebrate 2021 Igbo Day, New Yam Festival GNA NDC mourns Ama Benyiwa Doe GNA Akim Oda MP organises free mock exams for JHS students

Congo : La Guinée Conakry s’imprègne du modèle congolais sur les transactions électroniques


  20 Juillet      24        Médias (1865), Politique (18549),

   

Brazzaville, 20 Juillet (ACI) – Une délégation de cadres de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications de la Guinée Conakry (Arpt) s’imprègne du modèle de l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (Arpce) sur les transactions financières, les data et contrôles des terminaux, en vue de renforcer le cadre règlementaire dudit pays.
Cette mission s’est inscrite dans le cadre du ‘‘benchmark’’ qui se tient du 19 au 21 juillet à Brazzaville. Cette activité va permettre aux deux parties d’échanger sur les aspects réglementaires, techniques et opérationnels des transactions électroniques et la supervision de la Data. Il s’agit pour la Guinée Conakry d’analyser les performances du régulateur congolais en la matière.
A cette occasion, le directeur de la règlementation des transactions électroniques de l’Arpt, M. Kamara Kaba, a indiqué que c’est suite à la nouvelle mission confiée à son institution sur la réglementation des transactions électroniques et à la création d’une nouvelle direction que la Guinée Conakry a jugé bon d’échanger avec le Congo dans ce domaine.
«Dans le plan d’action, nous avons jugé opportun de nous inspirer de la gestion des outils techniques, des mécanismes et des textes réglementaires que l’Arpce a mis en place pour assurer la règlementation dans ce domaine et voir, en termes de pratiques et de recommandations, comment en tirer profit. Le gouvernement guinéen nous a confié la mission de réguler l’ensemble des transactions électroniques», a-t-il fait savoir.
Aussi, il a indiqué que la Guinée Conakry prend les mesures nécessaires pour assurer la continuité du service et protéger les intérêts des usagers. En mars dernier, Elle a signé un décret fixant les règles d’application à l’ensemble des opérations financières.
Selon lui, le Congo est une destination privilégiée, en termes de bonne pratique de la régulation de la règlementation des transactions électroniques. «C’est le pays le mieux indiqué aujourd’hui en Afrique, parce qu’il jouit d’une expérience avérée, d’un cadre réglementaire et l’activité y connaît un essor», a ajouté M. Kamara Kaba.
De son côté, le directeur des affaires juridiques à l’Arpce, M. Célestin Endoke, a fait savoir que dans le cadre des recommandations internationales, le Congo est une référence en matière de régulation et de transactions électroniques. «Au cours de ces trois jours, les deux parties vont échanger sur tous les aspects liés aux transactions électroniques et à la co-régulation avec la Banque mondiale», a-t-il poursuivi.
Outre le secteur de mobile money, les deux régulateurs vont signer un protocole d’accord sur le partenariat portant entre autres sur la gestion des homologations, la lutte contre la fraude et l’impact sur les banques commerciales, a-t-on appris.

Le marché congolais est régulé en la matière par la loi n° 37-2019 du 12 décembre 2019, a-t-on rappelé.

Dans la même catégorie