GNA E. African security experts, policymakers urge concerted efforts in conflict resolution GNA U.S. to raise bar for « made in America » products GNA Sudan, South Sudan to address oil flow constraints AGP Matoto-Route : trois jeunes tués dans un accident de la circulation GNA NC cancels meeting with clubs GNA Mother of former Nigeria national football coach kidnapped again by gunmen: police GNA 20 million children fail to receive lifesaving vaccines in 2018: UN APS CAN 2019 : LA DÉFAITE EN MATCH DE POULE EST OUBLIÉE (CAPITAINE) APS PLAIDOYER POUR LA CONSTRUCTION D’UN HÔPITAL DE NIVEAU 2 À VÉLINGARA APS LA QUALIFICATION EN FINALE VA RAPPORTER 1, 4 MILLIARD DE FRANCS AU SÉNÉGAL

CONGO: Le centre de recherche sur les maladies infectieuses baptisé « Christophe Mérieux »


  1 Juin      38        Santé (6965), Science (555), Société (50807),

   

BRAZZAVILLE, 31 MAI (ACI) – Le centre de recherche sur les maladies infectieuses de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale (Fcrm) a été baptisé «Christophe Mérieux», le 29 mai à Brazzaville.

La cérémonie  relative au dévoilement de la plaque  de ce centre recherche s’est déroulée sous le patronage du ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologie, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, en présence du président des laboratoires bio Mérieux, M. Alain Mérieux.

«Nous célébrons en fait la force d’un partenariat public-privé pour la recherche sur les maladies infectieuses qui affectent douloureusement la population congolaise», a fait savoir la présidente de la fondation Fcrm, Mme Francine Ntoumi.

« La fondation a eu le prix Mérieux en 2016, et ce prix a eu un impact significatif sur elle, lui permettant d’améliorer l’accès aux soins des patients  de notre centre de santé à Massissia ainsi que le plateau technique du laboratoire d’analyse médicale, la chaine du froid, la maintenance, la sécurité et diverses formations des personnels de santés et étudiants», a-t- elle expliqué.

En décembre 2017, le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation technologique a remis officiellement les clés du bâtiment à la fondation. Ce bâtiment, inauguré en février 2018, a permis de débuter les activités de  recherche et de formation dans cette structure.

A ce jour, toute la recherche sur les maladies émergentes et réémergences virales, bactériales  parasitaires ainsi que les activités de surveillance de la Fcrm sont conduites  à la cité scientifique. Des activités  sont en lien avec la feuille de route du ministère de la santé et de la population ainsi qu’à celui de la recherche scientifique.

Le  travail qui est conduit dans ce laboratoire est de très grande qualité et publié dans les meilleurs journaux scientifiques, indique-t-on. Actuellement, ce centre collabore déjà avec des institutions nationales publiques, l’IRSSA, le laboratoire national de santé publique, des institutions  régionales avec l’université de Kinshasa, le Fcrm du Gabon, l’université de Yaoundé au Cameroun, des institutions européennes et des institutions américaines, a-t-on noté.

Remerciant M. Alain Mérieux,  Mme Ntoumi a souligné que ce centre, qui va désormais porter le nom du fils de M. Mérieux,  lui correspond et il est animé par une équipe très jeune car les compétences multidisciplinaires sont encore à développer au Congo.

«Ces jeunes vont porter notre vision commune d’une Afrique forte, solidaire et en réseau avec le monde », a souhaité la présidente de la fondation Fcrm.

Pour le président de la fondation Mérieux, c’est une grande émotion d’ouvrir le laboratoire qui portera le nom de Christophe, son fils, qui était médecin infectiologue.

La famille Mérieux est engagée dans la lutte contre les maladies infectieuses depuis longtemps  avec passion et intérêt. Car la lutte contre les maladies infectieuses est sans frontières  entre la médecine humaine et la médecine animale, à travers les différentes disciplines technologiques et scientifiques qui convergent  toutes vers cette lutte  contre les maladies infectieuses.

«Avoir un laboratoire dédié aux maladies infectieuses est quelque chose de fondamentale qui va aborder non seulement les problèmes de médecine humaine,  d’infection de résistance antibiotique mais également les problèmes d’origine animale, puisque 70% des infections d’origine humaine sont dues à l’animal», a dit M. Mérieux.

Le laboratoire aura aussi à affronter la résistance antimicrobienne, la sécurité alimentaire, le problème de l’eau et de l’environnement.  Christophe Mérieux fut un médecin, un homme d’affaires et surtout un humaniste.

Dans cette fondation, il joue un rôle actif dans l’évaluation et la conception des projets focalisés sur le développement du diagnostic ayant un impact significatif dans la santé publique dans les pays en voie de développement.

Très engagé dans la lutte contre les maladies infectieuses liées à la pauvreté,  Christophe Mérieux mettait un axe prioritaire dans le développement des biotechnologies. Il a mis aussi en place un réseau efficace de collaboration entre les secteurs privé-public et académique.

(ACI/ Sosthène Milandou)

Dans la même catégorie