APS UN RACKETTEUR SE FAIT PASSER POUR LE GOUVERNEUR DE ZIGUINCHOR APS LA TERRE EST LE PLUS GROS RISQUE DE CONFLIT AU SÉNÉGAL, SELON MACKY SALL GNA Bui gets centre to provide science, technology and robotic education GNA NDC will settle aggrieved customers of Menzgold GNA Oti has no hand in the secessionist uprising – Nana Asiakwa Inforpress Presidente do SIACSA garante que conseguiram resolver as pendências dos vigilantes privados Inforpress Autárquicas 2020: PAICV exorta Governo a parar qualquer acção que vise corromper o eleitorado Inforpress Afrobasket 2021: Seleção nacional de basquetebol defronta hoje o Tchade no primeiro jogo do torneio de Wild Card APS OUVERTURE À DIAMNIADIO DES TRAVAUX DE LA JOURNÉE NATIONALE DE LA DÉCENTRALISATION APS COVID-19 : 24 NOUVEAUX CAS DONT 7 IMPORTÉS

CONGO : LES JOURNALISTES APPELÉS A OBJECTIVITÉ DANS LE TRAITEMENT DE L’INFORMATION


  23 Septembre      7        Médias (1447),

   

Brazzaville, 23 Septembre (ACI) – Le président du Conseil supérieur de la liberté de communication (Cslc), M. Philippe Mvouo, a appelé le 22 septembre à Brazzaville, tous les journalistes, tant des médias publics que privés, à être objectifs dans le traitement de l’information avant, pendant et après la période électorale de 2021.

En perspective des élections de 2021 qui pointe à l’horizon, le Cslc a initié une série de rencontres d’échange avec les acteurs impliqués dans le processus électoral. C’est dans ce cadre que le président du Cslc a lancé cet appel aux responsables des différents organes de presse et aux journalistes du Congo.

Dans son rôle de moralisateur de l’opinion, a dit M. Mvouo, le journaliste doit surtout jouer à l’apaisement et à l’équité. «Les élections arrivent. Il faut donc que les professionnels de l’information et de la communication que vous êtes, vous sachiez quel type d’information liée à l’élection présidentielle prochaine donner à la population», a-t-il souligné.

Ainsi, il a rappelé que les journalistes ne sont pas des acteurs politiques, mais des acteurs au service du peuple, car appelés à préserver la paix et la cohésion sociale. Toutefois, a-t-il poursuivi, les professionnels de la communication sont appelés à côtoyer et à travailler avec les hommes politiques dans le cadre de leur métier, mais dans le strict respect du code de l’éthique et de déontologie, fruit des assises de la presse de 2018.

Dans ce sens, il a notifié que le journaliste ne doit pas faire le relais de tous les propos des acteurs politiques.

«L’objectif de cette rencontre est pour que nous puissions marquer des limites dans ce que nous devons dire ou diffuser par rapport à ce que nous avons entendu. Les hommes politiques font leur travail, le journaliste aussi doit faire le sien», a insisté M. Mvouo.

Par ailleurs, il a déploré le fait que depuis au moins trois mois, les hommes politiques entreprennent des activités qui frisent la campagne électorale. Cela, a-t-il dit, doit attirer l’attention du régulateur et des journalistes afin de faire un véritable recadrage.

Dans la même catégorie