AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le nouveau sous-préfet de Ndouci a pris service AIP Côte d’Ivoire-AIP/L’intérimaire du sous-préfet de Yocoboué traduit la solidarité de l’administration aux populations APS LE STADE DEMBA DIOP DÉSORMAIS MIS À LA DISPOSITION DE LA FSF APS LES BIBLIOTHÉCAIRES INVITÉS À INTÉGRER LES LANGUES NATIONALES DANS LEUR TRAVAIL APS KOLDA : DES ACTEURS LOCAUX INITIÉS À LA GESTION DURABLE DES DÉCHETS SOLIDES APS UN PROGRAMME DE 30 MILLIARDS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L’ARTISANAT APS MACKY SALL AU SOMMET SUR LA LUTTE CONTRE LES FAUX MÉDICAMENTS GNA NISCOPS launched to promote sustainable and climate-smart oil palm production GNA KOFARB Ghana to establish paint production plant in Ghana GNA Abutia – Tedeafenui D/A Basic School gets five-unit classroom block

CONGO: L’OSTC POUR LA FACILITATION DE L’INTÉGRATION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN AFRIQUE CENTRALE


  4 Novembre      136        Société (14204),

   

Brazzaville, 04 novembre (ACI) – Le comité préparatoire du 3ème congrès de l’Organisation syndicale des travailleurs de l’Afrique centrale (Ostc) s’est dit prêt à tenir ses assises dans la capitale congolaise, afin de faciliter l’intégration des travailleurs migrants dans les pays de la sous-région, a indiqué le président de ladite organisation, M. Daniel Mongo.

Il a précisé, au cours d’une conférence de presse tenue récemment à Brazzaville, que toutes les dispositions internes ont été prises pour la réussite de ce congrès prévu du 6 au 7 novembre prochain sur le thème «La migration des travailleurs en Afrique centrale : Enjeux et perspectives».

«Toutes les conditions logistiques sont réunies pour recevoir toutes les délégations composées de 94 camarades, en provenance des pays de l’Afrique centrale et quatre autres des organisations syndicales régionales et sous régionales», a fait savoir M. Mongo.

Intervenant à cette occasion, le secrétaire général de la Confédération syndicale libre et autonome du Congo (Cosylac), membre du comité d’organistion, M. Jean Bernard Malouka, a expliqué que le choix du thème n’est pas anodin parce que le concept de migration est devenu un véritable défi pour le continent.

«On veut faire du phénomène migratoire un atout pour le développement parce qu’il suscite l’échange d’expériences», a-t-il souligné, insistant que la priorité de ces assises est de favoriser l’intégration d’un travailleur migrant dans le pays d’accueil.

«Ce cas de figure ne concerne pas ceux qui sont dans la clandestinité ou ceux qui se déplacent pour des problèmes de guerre. Nous gérons ceux qui se déplacent. Il faudrait que l’on arrive à mettre en place dans les pays de la sous-région des structures de certification des compétences, en vue d’une intégration sans anicroche», a-t-il signifié.

En outre, M. Malouka a révélé qu’aujourd’hui, le combat de l’Ostc est de faire que la migration devienne un problème d’équité et de justice plus humaniste. «Notre préoccupation est de mettre en place, au niveau de la sous-région, un cadre pour que le travailleur migrant s’insère facilement, trouve un emploi et puisse bénéficier des mêmes traitements que le travailleur du pays d’accueil», a-t-il dit.

Il a également énuméré les trois problèmes auxquels sont confrontés les migrants actuellement, notamment l’intégration, la reconnaissance des compétences des travailleurs migrants, la réticence des travailleurs ou des chômeurs des pays d’accueil qui pensent que les migrants viennent occuper leurs emplois.

Ce 3ème congrès va regrouper les syndicalistes du Congo, de la République démocratique du Congo (Rdc), du Gabon, du Cameroun, du Tchad, de la République Centrafricaine (Rca), de la Guinée Equatoriale, de Sao Tomé et Principé.

Il est organisé par le gouvernement congolais et trois confédérations syndicales les plus représentatives au Congo, à savoir la Confédération syndicale congolaise (Csc), la Confédération syndicale des travailleurs du Congo (Cstc) et la Cosylac. (ACI/Berninie Dédé Massamba)

Dans la même catégorie