GNA Council for Independent Churches confident of peaceful elections ANP Niger : La CENI renforce les capacités des responsables de ses Commissions déconcentrées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le ministère de l’Intérieur sensibilise sur la CMU à Ferkessedougou AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Le RHDP lance sa campagne dans le calme à Port-Bouët AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020 : Siandou Fofana et Abdourahmane Cissé en synergie pour la victoire du RHDP ACAP Des journalistes sportifs centrafricains en session de formation ACAP Clôture à Bangui de l’atelier de vulgarisation sur la violence et harcèlement dans le monde du travail APS AVIS FAVORABLE DE LA CDP SUR LE RÈGLEMENT DE POLICE ET D’EXPLOITATION DES AUTOROUTES À PÉAGE Inforpress Achada Igreja: Óleos, ervas, sementes e plantas de ornamentação são oportunidade de negócio Inforpress Guias de turismo da ilha de Santiago recebem capacitação para reforço das competências

CONGO : PLAIDOYER POUR LA PROMOTION DES LANGUES MATERNELLES


  28 Septembre      56        Société (23887),

   

Brazzaville, 28 Septembre (ACI) – Le Pr Yvon-Pierre Ndongo Ibara, a sollicité l’insertion des langues maternelles dans la constitution du Congo, en vue de garantir leur  sauvegarde et leur promotion.

«La sauvegarde de nos langues doit être le combat de tous, car on ne peut pas se développer avec la langue et la culture des autres», a-t-il dit au cours d’un échange organisé dans le cadre de la poursuite des conférences scientifiques sous l’égide de l’Université Marien Ngouabi (Umng) et du Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza.

Exposant sur le thème «Situation linguistique dans le département de la Cuvette», le Pr Ndongo Ibara a suggéré aux gouvernants d’encourager les études sur la littérature orale par, entre autres, la collecte des contes, des proverbes et des expressions mbosi.

Aussi, il a recommandé d’encourager les études sur l’anthropologie linguistique et sur la lexicologie mbosi. A son avis, les radios départementales devraient émettre en langues maternelles pour œuvrer davantage à la valorisation de celles-ci.

Cet exposé, a-t-il précisé, a aussi pour objectif de contribuer à mettre à jour la situation linguistique dans le département de la Cuvette. «Les effets secondaires du modernisme, couplés avec l’exode rural, frappent à plein fouet ces langues, à tel point que ces dernières sont en danger permanent de disparition», a poursuivi le Pr Ndongo Ibara.

Dans son mot de circonstance, la directrice générale du Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza, Mme Belinda Ayessa, a dit que les politiques de diffusion des langues dépendent de ce que leurs locuteurs proposent à la pratique du plus grand nombre de personnes portées à la découverte d’autres visions du monde.

Pour elle, la corrélation entre la langue, la culture et l’identité s’opère dans une perspective de pluridisciplinarité qui démontre les richesses des terroirs d’un pays.

Selon les études actuelles sur la carte linguistique du département de la Cuvette, il existe cinq langues qui forment la famille linguistique mbosi, à savoir l’Embossi, le Likuba, le Likwala, le Bwenyi et le Moyi.

Actuellement, le Congo n’a pas encore une étude détaillée et actualisée sur la situation linguistique, a-t-on noté.

Dans la même catégorie