APS THIÉNABA : DES ’’ÉTUDES SONT EN COURS’’ POUR L’ÉLECTRIFICATION DU VILLAGE DE THIOTY (DG SENELEC) AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 23/10/2020 » AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’UE appelle les acteurs politiques ivoiriens à accélérer le dialogue MAP Guinée/présidentielle : 5 morts dans des violences post-électorales AGP Gabon: Reprise progressive des activités de la Société des bois de Lastourville ANP Niger : Les nouveaux membres du Comité Scientifique du CNRA se présentent au Premier Ministre ANP DIFFA : Cérémonie de présentation de semences améliorées produites par l’ONG WHH AGP Gabon : Evolution de la crise sanitaire, Task force et actualité international au menu du point de presse du Porte-parole de la Présidence APS DEUX PIROGUES DE MIGRANTS CLANDESTINS INTERCEPTÉES CE VENDREDI, AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le CEECI et plusieurs organisations estudiantines rendent hommage à Alassane Ouattara à l’UAO de Bouaké

CONGO : VERS LA CRÉATION D’UN FONDS NATIONAL POUR L’ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL


  10 Octobre      12        Education (3696),

   

Brazzaville, 10 Octobre (ACI) – Les participants à la XXIIème session du Conseil national l’enseignement préscolaire, primaire et secondaire ont recommandé, la création d’un fonds national pour l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation.

A l’issue de cette session, les participants ont également recommandé l’organisation de la formation des enseignants, des responsables administratifs, pédagogiques et des élèves sur la lutte contre la Covid-19. Aussi, ils ont demandé de réformer des curricula pour s’arrimer à la modernité et de renforcer les acquis d’alphabétisation en intégrant les informations relatives à la Covid-19.

A cette occasion, ils ont aussi recommandé la reprise des cours d’éducation physique et sportive à l’école, la relance de la réhabilitation et de la construction des centres de santé scolaire et la mise en œuvre des orientations du ministre, notamment celle des programmes d’enseignement en couvrant l’ensemble des contenus pour le maintien du programme en vigueur et un soutien accru aux élèves et aux enseignants tout au long de l’année scolaire et l’utilisation des ratios ne dépassant pas 50 élèves par enseignent.

Plusieurs communications ont été faites au cours de cette session, notamment celle de la plateforme syndicale d’éducation nationale qui demeure optimiste et espère que le gouvernement mettra en application toutes les recommandations proposées, y compris la vulgarisation du statut particulier des agents et cadres de l’éducation nationale et l’allocation d’une prime spécifique de la Covid-19 aux enseignants.

Pour sa part, la Coordination nationale des promoteurs des écoles privées du Congo (Conapepco) a recommandé la mise en place d’une commission interministérielle qui aura pour mission de diagnostiquer et de proposer des solutions aux problèmes de l’école privée au Congo.

L’Union congolaise des promoteurs des écoles privées et le Collège des promoteurs des écoles privées du Congo ont renouvelé leurs engagements à assurer infailliblement la scolarisation des enfants congolais aux cotés de l’Etat congolais.

Le représentant du Prased, quant à lui, a porté son intervention sur les différents documents pédagogiques produits et distribués par le projet. En outre, il a sollicité la contribution de l’Apeec, de la Ddepsa et de l’Inerap pour le travail qui reste à accomplir. L’Apeec, quant à elle, a invité le gouvernement à réunir toutes les conditions idoines pour la rentrée scolaire 2020-2021.

Elle a demandé que soit privilégié le traitement concerté et diligenté des dossiers d’intégration, d’avancement, de reclassement des divers émoluments et d’autres droits acquis du personnel pédagogique et administratif du système éducatif.

Dans son intervention, le représentant du réseau conventionné et confessionnel a plaidé pour la mise en place d’une commission paritaire d’évaluation des différentes conventions signées avec le gouvernement.

Dans sa communication intitulée, «l’année scolaire 2020-2021 à l’épreuve de la pandémie à Covid-19», le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, M. Anatole Collinet Makosso, a rappelé les différentes mesures mise en œuvre lors de la reprise des cours, le 2 juin dernier, et a donné les orientations générales relatives à la gestion de l’école pour l’année scolaire 2020-2021.

Par ailleurs, il a exhorté les cadres du Mepsa, les enseignants et les acteurs à tous les niveaux à œuvrer sans relâche pour la réussite de la rentrée scolaire 2020-2021.

Dans la même catégorie