APS Samba Ndiobène Ka « satisfait » de l’avancement des travaux de pavage à Biscuiterie APS L’Etat et le groupe de la BAD signent deux accords de financement ANP Le Ministre du pétrole sur le chantier du pipeline Niger-Bénin dont 70% des travaux sont réalisés ANP Réunion du comité de Pilotage du suivi de la mise en œuvre de la stratégie Nationale de lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées au Niger APS Coupe du monde des clubs: Al-Hilal en finale APS Le DG de la SN-APS participe par visioconférence à un festival documentaire chinois APS La SONACOS va dégager  »10 à 13 milliards de FCFA » pour la prochaine campagne de commercialisation (DG) APS Pape Mamadou Sy rêve de signer un contrat professionnel avec un grand club MAP RDC: trois manifestants tués lors de l’attaque d’un convoi de l’ONU (MONUSCO) MAP RCA: Plus de 400 millions de dollars nécessaires pour répondre aux besoins humanitaires en 2023 (ONU)

CONGO/DOUANES: S’ADAPTER AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES POUR UNE GESTION INTELLIGENTE


  28 Janvier      85        Technologie (781),

   

Brazzaville, 28 JAN (ACI) – L’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) a appelé ses techniciens à une gestion ‘‘intelligente’’ des échanges commerciaux en 2019, en prônant le concept de «frontières Smart», pour permettre à la communauté douanière de s’adapter aux nouvelles technologies.

«Des frontières Smart pour les échanges commerciaux fluides et le mouvement sans entrave des personnes et marchandises», est le thème retenu pour l’édition 2019, annoncé la veille de la
célébration de la journée internationale des douanes dans la ville capitale par le directeur général des Douanes et des droits indirects, M. Guénolé Mbongo Koumou.

«Mettant en avant le concept de frontières Smart, le secrétariat de l’OMD souhaite inciter la communauté douanière à réfléchir à la façon dont la douane pourrait reconfigurer les processus opérationnels tout en impliquant de nouvelles technologies et en travaillant de manière intelligente, afin d’arriver à une chaîne de valeur mondiale interconnectée qui favorise la croissance
économique d’une manière inclusive», a-t-il dit.

Les attentes sont nombreuses vis-à-vis de l’institution fiscale quant à la collecte des recettes fiscalo-douanières et à la libre circulation des biens et des personnes. Au regards de ces attentes, les douaniers sont encouragés à réfléchir à la manière dont ils pourraient assurer un mouvement transfrontalier des marchandises, des personnes et des moyens de transport, rapide et sans heurts.
L’acronyme Smart implique la notion de «sécurité» et la «coopération» entre des administrations sœurs.

Selon l’OMD, la solution passe par la simplification des procédures de contrôle au moyen des nouvelles technologies. «Il revient donc naturellement à la douane d’être le chef de file des initiatives pour consolider et accroître les efforts visant à rendre plus aisée la circulation des marchandises et des personnes à travers les frontières et à faire de la mondialisation une force positive», a
ajouté M. Mbongo Koumou.

Enfin, la réforme du secteur douanier constitue l’un des principaux chantiers du ministère des Finances et du budget. Depuis deux ans, ce ministère expérimente un système informatique de la
douane, appelé Sydonia. Le dispositif d’interconnexion est censé sécuriser la collecte des recettes de l’Etat.

Ce processus qui bénéficie de l’appui technique de la Banque Mondiale (BM) intègre un vaste programme de réformes des services publics.

Dans la même catégorie