ANP Le Gouverneur de Tahoua reçoit le prix remporté par le lutteur Noura Hassan ANP Assemblée générale élective de l’association régionale de football de Dosso « Abdou Boubacar dit Siddo réélu pour un mandat de quatre ans » MAP Dialogue national: Macky Sall va recevoir les 19 candidats à la présidentielle et les recalés lundi (officiel) MAP Trophée Hassan II/Coupe Lalla Meryem de golf: LL.AA.RR le Prince Moulay Rachid et la Princesse Lalla Meryem président la cérémonie de remise des prix MAP Abuja: La CEDEAO décide de lever des sanctions contre le Niger MAP Sénégal: Plusieurs personnes manifestent dans le calme à Dakar pour réclamer la tenue de la présidentielle MAP RDC: Trois morts dans une altercation entre la police et les Bena-Mwembia MAP Togo: Le président décale la date des élections législatives d’une semaine MAP Ligue des champions d’Afrique (Groupe B/5e journée): Victoire du Wydad de Casablanca sur Jwaneng Galaxy par 1 à 0 MAP Abuja: Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la situation politique et sécuritaire dans la région

Congo/Entreprenariat: Philippe Bouiti Viaudo souhaite l’émergence des startups congolaises dans d’autres continents


  16 Novembre      21        Entreprenariat (251),

 

Brazzaville, 16 Novembre (ACI) – Le directeur associé d’Obac capital, président du club d’investisseurs IC4A, M. Philippe Bouiti Viaudo, a souhaité, le 15 novembre à Brazzaville, l’émergence des startups congolaises sur le marché des autres continents, afin d’y connaître d’autres opportunités assez élevés.

Il a émis ce souhait à la clôture de la première édition du Salon d’innovation de la technologie et de l’entrepreneuriat au Congo (Sitec). «Je suis optimiste parce qu’au Congo, nous sommes dans un écosystème très développé et qui est en train de grandir», a-t-il dit.

Selon lui, «Il y a des imperfections qu’on ne maîtrise pas encore. Mais avec le temps, on pourra avoir un écosystème beaucoup plus aguerri et qui va permettre aux différentes initiatives d’éclore et de se développer».

Poursuivant son propos, M. Bouiti Viaudo a fait savoir que différentes solutions ont été présentées au cours de cette première édition pour informer les porteurs de projets et emboîter le pas pour obtenir des financements.

Cependant, il fait remarquer que souvent, il se pose un problème de structuration. A ce propos, il a souligné la nécessité pour une startup d’être capable d’avoir un prototype, d’avoir la capacité de tester le marché pour en avoir des retours, la capacité de structurer un modèle de revenu récurrent, de telle sorte que le client qui achète revienne encore à acheter, ce qui permettra de sécuriser les finances.

Aussi, il a indiqué que le plus difficile pour les startups n’est pas le financement, mais la capacité de structurer le projet et de démontrer qu’on est sur un marché rentable, avec une forte demande et la possibilité de sortir hors des frontières du Congo.

En outre, M. Bouiti Viaudo a souligné la nécessité d’accélérer davantage la dynamique de nouveaux acteurs qui identifient des problèmes dans l’environnement et qui sont capables de s’organiser juridiquement, administrativement et financièrement, afin de les soutenir dans l’obtention des financements et dans la création de la valeur.

Dans la même catégorie