GNA Major Mahama: My brother was not among the alleged ‘killers’-witness GNA Government Committed to Building Educational Infrastructure- MCE GNA IYes Foundation donates to Lil Win’s GMIS ACP Visite de travail à Kinshasa du secrétaire général de FICR ACP Le gouvernement appelé à créer un écosystème entrepreneurial incitatif pour les jeunes entrepreneurs ACP Eugène Diomi Ndongala libéré sous conditions GNA Vodafone Ghana launches 4G to provide faster data services GNA Ghana’s macroeconomic outlook better than five years ago – IMF GNA Environmental disaster crawling into UWR « As you sow, so shall you reap » AIP Salon du livre de Paris 2019 : La Côte d’Ivoire explique l’absence du stand Pavillon des lettres d’Afrique

Congo/recherche scientifique: bientôt de l’énergie électrique par l’hydrolienne flottante a l’ile Mbamou


  16 Février      87        Science (534), Société (47675),

   

Brazzaville, 16 fev (ACI) – L’Institut National de Recherche en Sciences Exactes et Naturelles (IRSEN), le Centre de Recherche et d’Initiation des Projets Technologique (CRIPT), et l’ONG Aide à l’Enfance ont procédé à la signature d’un protocole d’accord pour le projet de mise en œuvre de l’unité de services essentiels par l’hydrolienne flottante sur le fleuve Congo au village Loubassa à l’ïle Mbamou.

Signés sous la supervision du ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, M. Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, ces accords prévoient un accompagnement par l’IRSEN et le CRIPT sur le terrain pour un suivi des installations et de l’exploitation.

A l’issue des signatures de ces accords, le directeur du CRIPT, M. Gadet Michel Dzondo, a indiqué que «les études d’impact réalisées, montrent que l’installation à Loubassa de l’hydrolienne de type Hydro-Gen n’entrainera pas de dommages environnementaux. Elle permettra, au contraire aux paysans de l’île Mbamou, d’avoir accès à l’électricité à usage domestique».
En favorisant la conservation voire la transformation des aliments sur l’île Mbamou, ce projet est en conformité avec les Objectifs du Millénaire pour le Développement à savoir l’ODD 1: lutte contre la faim et l’ODD7 la lutte contre la pauvreté dans le monde.
Pour sa part, le représentant de l’association pot@maî et Aide à l’Enfance, M. Aimé Sangou, a expliqué que «le manque d’énergie et en particulier d’électricité est un obstacle pour le bien-être des populations. Pourtant, des solutions techniques existent, mais sont parfois inaccessibles aux populations qui en auraient besoin. C’est pourquoi nous avons travaillé à la conception d’une  solution adaptée aux zones rurales du Congo, en s’appuyant sur une énergie propre et abondante, l’énergie cinétique du fleuve».

La construction et l’installation d’une hydrolienne flottante placée dans le fleuve va utiliser la vitesse de l’eau pour produire de l’électricité qui servira à alimenter une unité de services essentiels  installée au village loubassa et qui fournira une chambre froide, de l’eau filtrée, un point de recharge pour les batteries, de quoi alimenter broyeurs, machine à coudre ou autres équipements nécessaires aux habitants du village.

«A travers ce projet, nous souhaitons démontrer la faisabilité technique et économique d’une production décentralisée d’énergie propre, pour une utilisation locale à des fins productives», a signifié M. Sangou.

Ce projet est financé sur les fonds publics du gouvernement français à travers le Fond Français pour l’Environnement Mondial, via l’Agence Française de Développement (AFD) qui en assure le suivi au niveau du Congo. Il est le fruit de la conception participative entre les populations du village Loubassa, Pot@maî et Aide à l’enfance.

C’est un projet qui a reçu l’approbation des habitants du village et vise à l’amélioration de leur niveau de vie dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et la promotion de l’accès à l’énergie renouvelable qui font partie des  priorités nationales de développement du gouvernement congolais.

Dans la même catégorie