MAP M. Bourita à Bamako porteur d’un message d’encouragement, d’amitié et de solidarité APS UN PROJET D’ASSISTANCE SOUS FORME DE TRANSFERTS MONÉTAIRES CIBLE PLUS DE 145.000 PERSONNES DANS 12 DÉPARTEMENTS APS MACKY SALL : « LE TER VA DÉMARRER DANS LES PROCHAINS MOIS » AIP Côte d’Ivoire –AIP / Le journal  » l’Inter  » rafle le prix du meilleur organe de presse de la CAIDP ANP Des journalistes ouest-africains en formation sur la lutte contre les crimes économiques et financiers ANP Rencontre des Cadres de la Communication : Les participants recommandent un rehaussement des subventions allouées au secteur APS LE PRÉSIDENT SALL PRESSE LE GOUVERNEMENT D’ACCÉLÉRER LES RÉFORMES DANS PLUSIEURS SECTEURS APS AGROÉCOLOGIE : DES ORGANISATIONS PAYSANNES ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE PEAUFINENT LEUR CONTRIBUTION À LA POLITIQUE AGRICOLE NATIONALE APS MAGAL 2020 : SONATEL RENFORCE SA PRÉSENCE APS VERS UN ALLÉGEMENT FISCAL POUR LA PRESSE ET LE TOURISME SUR LA PÉRIODE 2020-2021

Congo/Tourisme : Faire du Congo une destination de référence en Afrique


  28 Juillet      7        Economie (9786),

   

BRAZZAVILLE, 28 JUIL (ACI) – La ministre du tourisme et de l’environnement, Mme Arlette Soudan-Nonault, a présenté, le 28 juillet à Brazzaville, la vision de la politique nationale de développement du tourisme, qui consiste à faire du Congo une destination de référence en Afrique.
Suite à la tenue, le 15 janvier 2020, d’une session de relance du Conseil supérieur du tourisme, après 25 années d’hibernation, Mme Soudan-Nonault a procédé à l’ouverture d’une  session extraordinaire du Conseil supérieur du tourisme qui se tient du 28 au 29 juillet, au cours de laquelle elle a présenté cette vision de la politique nationale du tourisme.
Pour elle, il s’agit d’accroître et de diversifier l’offre touristique et de promouvoir la destination Congo-Brazzaville sous le label ‘’Green-Congo’’, en se basant sur la valorisation de l’écotourisme dans les aires protégées qui représentent 13% de la couverture végétale du pays.
Pour assurer cette promotion, a-t-elle indiqué, depuis un certain temps, il a été mis en œuvre plusieurs outils de promotion, tels que les sites internet et les réseaux sociaux, ainsi que la diffusion des spots télévisés, avec le concours du secteur privé.
Par ailleurs, l’une des stratégies entreprises par le gouvernement consiste à doter ce secteur d’un arsenal juridique qui répondra désormais aux attentes et aux exigences d’un tourisme au standard international, a-t-elle poursuivi.
Pour ce faire, une forte restructuration de l’administration nationale du tourisme est en cours. Celle-ci, a rappelé Mme Soudan-Nonault, s’est dotée de trois nouvelles lois depuis le 10 mars 2020, à savoir la loi n°8-2020 portant création du Guichet unique du tourisme, la loi n°9-2020 du 10 mars 2020 portant transformation de l’Office de promotion de l’industrie touristique en un établissement public à caractère industriel et commercial, et la loi n°10-2020 du 10 mars 2020 portant création de la Société congolaise d’ingénierie touristique. Ces lois viennent renforcer cette administration, a-t-elle souligné.
D’après Mme Soudan-Nonault, les travaux du présent Conseil ont pour objectif d’examiner et de valider les projets de textes du tourisme. Ils viennent ainsi compléter le travail de structuration du secteur du tourisme.
La tenue de cette session extraordinaire est une réelle opportunité d’échange, car elle permet la mise en place d’un cadre permanent de concertation public-privé longuement souhaité, afin de doter ce secteur des mécanismes et des outils adaptés aux enjeux actuels de développement, a-t-elle souligné.
Créé par décret n°82-004 du 6 janvier 1982, et placé sous l’autorité du ministère en  charge du tourisme qui en assure la présidence, le Conseil supérieur du tourisme à pour but principal de donner des avis concernant l’ensemble des questions générales liées au tourisme, tant sur l’élaboration et la réalisation de la politique du développement touristique que sur les mesures d’ordre législatif  et réglementaire nécessaire pour la mise en œuvre de la politique d’expansion touristique et hôtelière, tout en mettant en place un espace et une instance de concertation collective de l’Etat, réunissant l’ensemble des acteurs du tourisme.

Dans la même catégorie