MAP Hasna Ammar, une militante infatigable pour l’autonomisation des femmes rurales à Aoufous AIP Législative 2021: Démarrage du dépouillement des votes à San-Pedro AIP Législatives 2021 : Koné Kafana se réjouit du bon déroulement du scrutin à Yopougon AIP Législatives 2021: Les bureaux de vote d’Abobo ferment leurs portes AIP Législatives 2021: Des urnes brûlées à Gomon AIP Législatives 2021: Un scrutin relativement apaisé à Port-Bouët malgré quelques incidents AIP Législatives 2021 : scrutin paisible à l’intérieur du pays AIP Législatives 2021 : Angustin Thiam et prône le fairplay MAP Béni Mellal-Khénifra: Création de « clubs du dialogue et de la coexistence » dans plusieurs établissements d’enseignement AIP Législatives 2021: les bureaux de vote ont fermé à Dimbokro

CONNECTIVITÉ : UN GROUPE EUROPÉEN DE SATELLITE OFFRE SES SERVICES POUR UNE MEILLEURE COUVERTURE DU PAYS


  19 Février      13        Technologie (373),

   

Dakar, 19 fév (APS) – Le Groupe représentant la Société européenne des satellites (SES) se dit en mesure d’aider les opérateurs de téléphonie au Sénégal, afin d’assurer une meilleure connectivité dans certaines zones du pays, à travers sa deuxième génération de système satellitaire dénommée « 03bmPower » et dont le lancement est prévu en 2021.

Au Sénégal, cet opérateur de satellite se présentant en « leader en solutions mondiales de connectivité », est déjà en contact avec des opérateurs, pour qu’ils puissent utiliser le système satellitaire et élargir leur couverture partout au Sénégal, notamment dans les zones les plus reculées et sans que cela implique de lourds investissements, a dit Abou Diallo, son directeur pour l’Afrique.

« C’est vrai que le Sénégal est relativement bien couvert par rapport à beaucoup de pays africains, mais il reste des zones dans le nord-est, au sud, notamment, où la liaison terrestre peut être coupée. Nous pouvons aider les opérateurs à amener la connectivité sans de lourds investissements et donner une meilleure qualité de réseau », a-t-il ajouté au cours d’une conférence de presse.

Le système satellitaire étant proche de la fibre optique, il n’y a nul besoin de creuser pour amener la connectivité partout avec la même qualité, a-t-il assuré au cours de cette rencontre organisée en prélude au lancement, courant 2021, de la deuxième génération de système satellitaire dénommé « 03bmPower ».

« Un projet est en cours avec des opérateurs au Sénégal, mais à ce stade nous ne pouvons pas donner plus de détails », a indiqué Abou Diallo, selon qui l’entrée du système satellitaire « aura à coup sûr des avantages » aussi bien sur la qualité de la connectivité que sur le coût au consommateur.

Le Groupe SES souhaite promouvoir l’entreprenariat et le développement économique en Afrique grâce à la connectivité par satellite à travers une collaboration avec les Etats et les opérateurs de téléphonie déjà sur place, déclare M. Diallo.

Il est revenu sur les caractéristiques du nouveau système de connectivité par satellite et les avantages qu’il apporte au continent africain.

Ce système de communications satellitaire, qui est une constellation en orbite non géostationnaire (NGSO), est réputé offrir des avantages à travers son infrastructure instantanée pour les communications d’urgence, induisant des gains dans le domaine de l’activité économique et de la productivité, selon le directeur Afrique du groupe SES Networks.

Il y a surtout que ce système contribue à la réduction de la fracture numérique, d’après Abou Diallo, dont la société est présente sur le continent africain depuis « près de 20 ans » à travers plusieurs bureaux.

Le nouveau système proposé par SES qui travaille ’’uniquement avec les Etats et les opérateurs de téléphonie’’, est composé « d’une constellation initiale de 11 satellites haut débit et à faible latence, d’une infrastructure terrestre étendue et de logiciels intelligents », a expliqué l’ingénieur en télécommunications.

« On sait que la connectivité internet stimule la productivité et la croissance et peut améliorer la qualité de vie de nombreux Africains vivant dans des zones isolées. Plus de 30 % des Africains vivent dans des pays sans littoral et font face à des défis importants en termes de connectivité fiable », a relevé M. Diallo.

Cette situation fait que « de meilleures solutions sont nécessaires alors que le nombre d’appareils connectés et la demande d’applications en bande passante continuent d’exploser à travers le continent », a-t-il poursuivi.

Présenté en 2017 pour un lancement prévu en 2021, le système est soutenu par un écosystème de partenaires technologiques et a été conçu pour répondre aux « applications exigeantes » des clients de la mobilité, des télécommunications, des administrations et des entreprises, a-t-il souligné.

Dans la même catégorie