GNA NITA to hold virtual ICT stakeholders conference on standards AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Coges de collège de proximité de Katadji à Sikensi invité à l’entente AGP Gabon: Résultats de l’élection des juges consulaires AGP Gabon : Adoption du projet de loi portant modification du statut particulier des personnels de la Sécurité pénitentiaire AGP Gabon: Vers la construction d’un marché moderne à Oyem GNA Musician sentenced for lottery fraud ANP Niger : Le gouvernement adopte un 2ème collectif budgétaire pour la loi des finances 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Visite d’Etat: Ouattara appelle à l’esprit de civisme et à la culture démocratique de la classe politique APS BFEM : KAFFRINE AFFICHE UN TAUX DE RÉUSSITE DE 90,64% AIP Côte d’Ivoire-AIP/Visite d’État: Gaoussou Touré mobilise les populations du Grand nord pour la victoire du candidat RHDP

CONTRÔLES ROUTIERS : LES FORCES DE L’ORDRE INVITÉS À « ALLIER SOUPLESSE ET FERMETÉ » À L’APPROCHE DE LA TABASKI


  17 Juillet      5        Société (23114),

   

DAKAR, 17 juil (APS) – Le ministre des Transports terrestres et du Désenclavement Oumar Youm invite les forces de l’ordre à « allier souplesse et fermeté » dans les contrôles routiers, pour faciliter le voyage des nombreux Sénégalais qui vont passer la Tabaski en famille.

« Ce que je peux faire, c’est appeler au nom du gouvernement les agents qui ont en charge le contrôle routier à plus de compréhension mais aussi à plus de rigueur. Il faut allier la fermeté à la souplesse », a dit Oumar Youm, jeudi, en marge d’une cérémonie de remise de kits alimentaires à des chauffeurs de Thiès.

« Le contrôle est bon, mais l’excès de contrôle provoque l’énervement » chez les chauffeurs qui doivent accomplir leur tâche « en toute sérénité », a-t-il dit, en réponse à des complaintes sur les « tracasseries » sur les routes.

Souvent les Sénégalais se déplacent avec leurs moutons durant cette période, bien que la règlementation interdise de mettre ensemble les humains et le bétail dans le même transport, a-t-il fait remarquer.

Certains fonctionnaires sans véhicule, sont obligés de voyager avec leur mouton dans les transports en commun, a-t-il poursuivi, avant d’appeler les agents de contrôle à « être compréhensifs » durant cette courte période qui finit en fin juillet.

Cela, en attendant qu’une sensibilisation soit menée sur la question, l’année prochaine, a indiqué le ministre des Transports terrestres et du Désenclavement.

« C’est une demande que je peux formuler au nom du ministre de l’Intérieur et du ministre des Forces armées », a-t-il dit.

Il a également pris la défense des chauffeurs dont certains se sont plaints d’être verbalisés pour défaut de port de masque de certains de leurs clients.

« Je trouve que la responsabilité pénale étant individuelle, nulle part, le chauffeur n’a l’obligation de payer une faute qu’il n’a pas commise », a-t-il souligné, tout en appelant à ce que la loi soit « appliquée dans sa rigueur », mais aux personnes fautives.

Dans la même catégorie