NAN Commission, NGO train youths on peace building NAN Nigerian develops app connecting Africa, Japan NAN Securing Information System, a must for service delivery, says NITDA ACI CONGO : LE ROTARY CLUB INVITE LES JEUNES DE LA RDC ET DU CONGO A DEVENIR DES LEADERS ACI CONGO : SIGNATURE DE TROIS CONVENTIONS DE FINANCEMENT POUR 21 GROUPES DE PRODUCTEURS NAN Nigeria loses 300,000 tonnes of sugar to smugglers annually — Dangote NAN FRSC warns personnel against delay in response to distress calls ANP Modernisation Etat : adoption d’une loi modernisant le système de l’état civil au Niger ANP Niger : un atelier bilan du 4ème recensement général de la population et de l’habitat en prélude au 5ème RGPH en 2021 NAN BNHA approves Ortom’s request to appoint 26 Special Advisers

Côte d’Ivoire-Agriculture/ Un atelier sur l’analyse des risques phytosanitaires du cacao ouvert à Yamoussoukro


Abidjan, 29 mars (AIP)- Un atelier national sur l’analyse des risques phytosanitaires du cacao se tient depuis mardi à Yamoussoukro, et ce jusqu’à samedi, à l’initiative du centre national de recherche agronomique (Cnra), indique un communiqué parvenu à l’AIP.

Cet atelier s’inscrit dans la mise en oeuvre du projet « gestion intégrée des nuisibles et pathogènes du cacao en Afrique » , il est financé par le fonds commun des produits de bases (CFC), des chocolatiers et du Togo, du Nigeria, du Cameroun, du Ghana et de la Côte d’Ivoire.

La formatrice, Dr Ayodélé Maria, consultante ICCO, instruit les participants sur les rudiments nécessaires à la bonne reconnaissance, théorique et pratique, des principales contraintes endogènes et exogènes du cacoyer, afin de mieux poser l’analyse des risques phytosanitaires liés à cette spéculation agricole phare pour la Côte d’Ivoire. Ceux-ci sont issus du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, du Conseil du Café Cacao, de l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER) et des services des Douanes.

Le représentant du directeur général du CNRA, Dr Zakra Nicodème et Dr Obiété Henri, coordonnateur régional du projet « gestion intégrée des nuisibles et pathogènes du cacao en Afrique » ont, à la cérémonie d’ouverture de cet atelier de formation, attiré l’attention des participants sur l’importance du rôle d’avant-garde qu’ils ont à jouer dans la mise en place d’un système efficace de surveillance des différentes maladies et ravageurs qui représentent des risques énormes pour la cacaoculture ivoirienne.

Leurs actions au quotidien, ont-ils souligné, serviront à éloigner de la production cacaoyère nationale les diverses menaces qui pourraient naître de la présence d’une ou plusieurs des contraintes (maladies et ravageurs) de nature endogènes et exogènes par la détection rapide des signes de ces maladies et ravageurs.

akn/ask

Dans la même catégorie