ABP Plus d’un million de francs CFA offerts pour la réalisation d’un ouvrage de franchissement dans la ville de Djougou ABP Le Mouvement « le Réveil » réitère son soutien au PAG de Patrice Talon ABP Les enfants de zéro à quatorze ans du Couffo bientôt vaccinés contre la rougeole et la rubéole MAP Le Groupe BMCE Bank Of Africa lance officiellement sa nouvelle filiale OGS AGP Gabon: L’US approuve la reconduction de Moukagni Iwangou au gouvernement AIP Côte d’Ivoire / Des ouvrages scolaires offerts au collège moderne de Dembasso AIP Côte d’Ivoire/ Les résultats du championnat national de volleyball AIP Côte d’Ivoire/ Des paysans veulent réduire les feux de brousse à Oumé ATOP LA JEUNE CHAMBRE INTERNATIONALE /SECTION TOGO A EFFECTUE SA RENTREE SOLENNELLE ATOP APPUI AUX FEMMES ENTREPRENEURES AFRICAINES : LE PROJET « PLATEFORME 50 MILLIONS DE FEMMES AFRICAINES ONT LA PAROLE » LANCE

Côte d’Ivoire-Agriculture/ Un atelier sur l’analyse des risques phytosanitaires du cacao ouvert à Yamoussoukro


Abidjan, 29 mars (AIP)- Un atelier national sur l’analyse des risques phytosanitaires du cacao se tient depuis mardi à Yamoussoukro, et ce jusqu’à samedi, à l’initiative du centre national de recherche agronomique (Cnra), indique un communiqué parvenu à l’AIP.

Cet atelier s’inscrit dans la mise en oeuvre du projet « gestion intégrée des nuisibles et pathogènes du cacao en Afrique » , il est financé par le fonds commun des produits de bases (CFC), des chocolatiers et du Togo, du Nigeria, du Cameroun, du Ghana et de la Côte d’Ivoire.

La formatrice, Dr Ayodélé Maria, consultante ICCO, instruit les participants sur les rudiments nécessaires à la bonne reconnaissance, théorique et pratique, des principales contraintes endogènes et exogènes du cacoyer, afin de mieux poser l’analyse des risques phytosanitaires liés à cette spéculation agricole phare pour la Côte d’Ivoire. Ceux-ci sont issus du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, du Conseil du Café Cacao, de l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER) et des services des Douanes.

Le représentant du directeur général du CNRA, Dr Zakra Nicodème et Dr Obiété Henri, coordonnateur régional du projet « gestion intégrée des nuisibles et pathogènes du cacao en Afrique » ont, à la cérémonie d’ouverture de cet atelier de formation, attiré l’attention des participants sur l’importance du rôle d’avant-garde qu’ils ont à jouer dans la mise en place d’un système efficace de surveillance des différentes maladies et ravageurs qui représentent des risques énormes pour la cacaoculture ivoirienne.

Leurs actions au quotidien, ont-ils souligné, serviront à éloigner de la production cacaoyère nationale les diverses menaces qui pourraient naître de la présence d’une ou plusieurs des contraintes (maladies et ravageurs) de nature endogènes et exogènes par la détection rapide des signes de ces maladies et ravageurs.

akn/ask

Dans la même catégorie