GNA Asset managers urged to leverage on opportunities presented by COVID-19 GNA EC to register eligible Senior High students GNA Two KNUST SHS teachers sanctioned over student’s death APS PAPISS DEMBA CISSÉ RETROUVE L’EFFICACITÉ DE SES JEUNES ANNÉES APS LA SÉCURITÉ DANS LE TRANSPORT DES ÉCHANTILLONS INFECTIEUX, « UNE NÉCESSITÉ VITALE » (EXPERT) APS POLICE : 2.630 INDIVIDUS INTERPELLÉS EN JUIN POUR DIVERSES INFRACTIONS GNA Tourism Minister inaugurates Local Content Committee for NFA GNA Supreme Court to resume sitting on July 14 APS COUPES INTERCLUBS : LA FSF ALLOUE 40 MILLIONS FCFA AUX REPRÉSENTANTS SÉNÉGALAIS APS AMADOU HOTT RÉCLAME DAVANTAGE DE FINANCEMENTS POUR L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire – AIP / 22 cas de viols sur enfants de moins de 5 ans en Côte d’Ivoire en 2019


  25 Juin      46        Société (20490),

   

Abidjan, 25 juin 2020 (AIP)- Vingt-deux cas de viols sur des enfants de zéro à 4 ans ont été enregistrés en Côte d’Ivoire en 2019, a révélé la présidente de l’Association de lutte contre les violences sur les droits politiques et sociale des femmes et de la question du viol en Côte d’Ivoire (AILV), Carine Assamoi, citant le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant.

Mme Assamoi qui s’exprimait lors d’un atelier de renforcement de capacités des journalistes, à la salle annexe de la direction des ressources humaines du ministère de la Communication, que a également précisé que durant la même année, l’on a enregistré 92 cas de viols sur des enfants de 5 à 9 ans, dont 82 petites filles et 4 garçons.

Quant à ceux de 10 à 14 ans, ils ont subi, selon les mêmes statistiques, 200 cas de viols, dont 196 filles et 4 garçons, a-t-elle renchéri.

Les mêmes chiffres indiquent que 185 filles de 15 à 18 ans ont subi la même agression, quand 97 autres victimes de 18 ans à 24 ont été enregistré. Celles de 25 ans ont connu 62 cas de viols constatés.

La présidente de l’Association a souligné que l’ampleur de ces cas de viols est dû à l’impunité, au manque de dénonciations et d’information. Mais aussi des règlements à l’amiable avec les chefs religieux, la crainte des victimes à cause de la stigmatisation, et la cherté du certificat médicales des mineurs qui s’élève à 50.000 FCFA.

Cet atelier est une initiative de l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (IPAO), dans le cadre du projet « Femmes occupez les médias », qui concerne également d’autres pays de la sous-région dont le Niger, le Mali, le Sénégal et la Côte d’Ivoire.

Dans la même catégorie