AGP Le SEENA s’interroge sur l’avenir de l’éducation au Gabon AGP «Il n’y a aucun conflit entre le Gouvernement et les ordres religieux» (Ministre de l’Intérieur) AGP Gabon : Le Gouvernement allège le couvre-feu d’une heure AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 44 nouveaux cas de COVID-19 et 57 guéris le 26 septembre 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme est nul et de nul effet (Ouattara) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Visite d’Etat: Le quartier Marahoué de Bouaflé accède à l’électricité ANP Niger : Le Japon fait don de matériels de secours d’urgence aux victimes d’inondations MAP Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina MAP Côte d’Ivoire: les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » n’iront nulle part (Ouattara) MAP Le Président kényan ordonne au gouvernement de moderniser et de rénover neuf stades d’ici fin décembre

Côte d’Ivoire-AIP/ À 55 ans, l’artiste R. Guedula sort sa première œuvre discographique qui invite au respect de la loi


  8 Septembre      9        Musique (230),

   

Abidjan, 08 sept (AIP)- L’artiste R. Guedula, à l’état civil Gongo Valè Antoine, vient de sortir à 55 ans sa première œuvre discographique, un album de six chansons au titre évocateur de « Ata Nouwé » qui signifie « Éternel merci » en langue Dan.

Son œuvre traduit le chemin qu’il a parcouru avant la sortie de cette création qui traduit son envie de rééduquer les africains et principalement la jeunesse qu’il estime avoir dévié du droit chemin en foulant au pied les valeurs propres au continent pour s’approprier celles de l’occident.
L’artiste a longtemps souffert d’un manque de producteur depuis la composition, en 1980, du titre phare de l’album baptisé « Ata Nouwé » qui est « La loi ».
Ce fan d’Ernesto Djédjé avait pourtant fait depuis 1972 le tour des plus grands orchestres de l’époque. De l’orchestre « Sotissa » en 1972 à Man en passant par « Le Djehassa System » puis « Douglas Continental » et « L’orchestre panafricain 777 », R. Guedula s’est formé à la pratique de son art.

C’est seulement en 2019 après avoir rencontré les responsables de la structure de production « Lead Production » que R. Guedula a vu le début de la concrétisation de son rêve.
Finalement, après quelques infructueuses tentatives dans l’univers du cinéma après avoir fait ses premières armes aux côtés d’Assandé Fargas et avec Zadito, il décide de se relancer dans la musique. Et lorsqu’il croise Lead Production, son rêve se réalise enfin.

Sous la direction de l’arrangeur David Tayorault, il finalise l’album « Ata Nouwé » qui sera masterisé à Paris. Dans cette œuvre où il valorise et promeut le « Bontan », un rythme musical Dan inspiré de la danse des excisés.
R. Guedula invite la jeunesse africaine à s’approprier les valeurs propres au continent. Aussi, exhorte-t-il au respect de la loi. Pour lui, ce n’est qu’à ce prix que les africains mériteront le respect des autres continents.

« Je viens pour redresser la mentalité africaine, il faut que notre mentalité change si nous voulons que les autres nous respectent. Il faut que la jeunesse quitte les banalités pour prôner le retour aux sources, aux valeurs africaines et non copier goulûment tout ce qui vient de l’Occident », justifie-t-il.

Dans la même catégorie