ANGOP Angola perde na estreia da Cosafa APS ORGANISATION ET NOUVELLES ORIENTATIONS DE LA SN-APS, AU MENU D’UN ATELIER À SALY APS UN ÉLU LOCAL VANTE LES AVANTAGES DE LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE DANS LA CAPTATION DE RESSOURCES APS LE BOS DU PSE SATISFAIT DU DÉROULEMENT DES TRAVAUX DE L’AGROPOLE-CENTRE APS AFROBASKET U18 : VICTOIRE DU SÉNÉGAL SUR LE MALI (80-78) ANGOP Covid-19: Angola reporta 132 novos casos e 55 recuperados GNA Volta EC prepares venue to host regional collation centre ANP Niger: Le gouvernement fixe les modalités de calcul et de recouvrement des redevances de l’ARST ANP Niger : Démission des membres du Gouvernement et de certaines personnalités candidats aux élections législatives du 27 décembre prochain GNA Volta EC prepares venue to host regional collation centre

Côte d’Ivoire -AIP / Alassane Ouattara vainqueur au premier tour de l’élection présidentielle (Conseil constitutionnel)


  9 Novembre      10        Politique (13288),

   

Abidjan, 09 nov 2020 (AIP) – Le Conseil Constitutionnel a proclamé, lundi 9 novembre 2020, le candidat du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la Paix (RHDP), Alassane Ouattara, vainqueur au premier tour de l’élection présidentielle, avec 3 031 483 voix obtenues, soit 94,27% des voix.

Le taux de de participation à ce scrutin est de 53,90%, selon le Conseil constitutionnel, précisant que le nombre d’inscrits s’élève à 6 066 441 dont un total de 3 269 813 de votants. Les suffrages exprimés étaient de 3 215 999 votants.

Le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin arrive en deuxième position avec 1,99 % des voix soit 64 011 votants. Henri Konan Bédié a obtenu 1,66 % soit 53 330 voix et l’ex-Premier ministre, Pascal Affi N’Guessan 0,99 % soit 31 986 voix. Ces deux derniers ont appelé à boycotter le scrutin, dénonçant la candidature du président sortant, Alassane Ouattara.

Pour le président du Conseil constitutionnel, Koné Mamadou,  » aucunes irrégularités graves de nature à entacher la crédibilité et à altérer sa nature n’ont été constatées, lors de cette élection présidentielle.  » Ni la constitution, ni le code électoral n’impose au juge constitutionnel un nombre minimum d’électeurs ou de bureaux de votes opérationnels desquels, il doit faire dépendre la validité du scrutin du Président de la Republique », ont reconnu les juges du Conseil constitutionnel.

Le président du Conseil constitutionnel avait appelé les candidats à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, à faire connaître leurs réclamations éventuelles concernant la régularité du scrutin ou de son dépouillement, après la proclamation des résultats provisoires par la Commission électorale indépendante (CEI), mardi 3 novembre 2020.

Aucunes observations des partis politiques n’ont été faites durant cette période, a fait part le Conseil constitutionnel ivoirien.

 

Dans la même catégorie