ANP Niger : La rentrée scolaire reportée au 15 Octobre 2020 ANP La Consule Générale du Burkina Faso élevée au Grade d’Officier dans l’Ordre du Mérite du Niger APS TNT : 92% DE TAUX DE COUVERTURE (RESPONSABLE PROJET) AIP Ladji Abou Sanogo installé officiellement dans ses fonctions de délégué général de l’UNJCI ACP La pastèque augmente la vitalité des vaisseaux sanguins, selon un médecin ACP Dr Nico ou génie artistique dans le fondement de la musique congolaise moderne (Arthur Kayumba) ACP La 20ème édition du Festival national de Gungu confirmée du 24 au 28 septembre 2020 au Musée national de la RDC AGP Siguiri/Société : Renforcement des capacités des jeunes au montage des projets. AGP Mamou/environnement : 10 hectares de forêts reboisés par les chasseurs de Teguereya APS LE PROJET GOYN PRÉSENTÉ AUX ACTEURS DE DIOURBEL

Côte d’Ivoire-AIP/ Coronavirus: l’OMS recommande les corticoïdes pour les patients en état grave


  5 Septembre      11        Santé (7391),

   

Abidjan, 5 sept 2020 (AIP)- Suite à huit études qui démontrent l’efficacité des médicaments corticoïdes dans la phase la plus sévère du Covid-19, réduisant alors drastiquement la mortalité, ces médicaments anti-inflammatoires font désormais partie des recommandations de l’OMS dans le traitement du coronavirus depuis, vendredi 4 septembre 2020.

Dans l’infection pulmonaire due au Covid-19, il y a une première phase infectieuse. Puis, vers le 7e ou le 8e jour, le virus est chassé par l’organisme et l’infection régresse. Mais il peut y avoir une 2e phase inflammatoire très grave, causée par le système immunitaire du patient lui-même. Or, c’est justement là que les corticoïdes interviennent.

Le directeur du service maladies infectieuses de l’hôpital Avicenne en Seine-Saint-Denis, Pr Olivier Bouchaud, confirme que les corticoïdes viennent calmer cette réaction inflammatoire du corps : « Oui, c’est cette réaction inflammatoire que l’on pourrait qualifier d’excessive, tellement excessive qu’elle peut être délétère sur le fonctionnement du poumon. Les corticoïdes, qui sont des médicaments anti-inflammatoires très puissants, peuvent bloquer cette réaction inflammatoire et éviter cette 2e atteinte pulmonaire inflammatoire. »

D’ailleurs, il l’utilise dans son service depuis déjà plusieurs mois : « On s’est rendu compte assez vite, vers fin mars, début avril, de cette 2e phase inflammatoire. On a commencé à utiliser des corticoïdes avec prudence et on a vu que cela commençait à apporter de bons résultats. Parallèlement, des études ont commencé à montrer que cela apportait un bénéfice. Et maintenant, c’est quelque chose qui est acquis. »

En supprimant l’inflammation, les corticoïdes réduisent fortement la mortalité due au coronavirus. Mais ils ne doivent en aucun cas être utilisés chez les patients légèrement atteints.

Dans la même catégorie