GNA Heavy rains displace people at Tongor-Dzemeni GNA Chief Imam urges mosques not to hold Jumu’a prayers GNA University of Ghana starts exams on June 8 GNA Covid-19: Stigmatisation undermining fight – Minister GNA More than 110 health workers test positive for COVID-19 in Central Region GNA EC commends stakeholders for successful pilot registration in Central Region GNA Do not pay any fee for stimulus package registration – NBSSI ANG Covid-19/ Mais de 100 trabalhadores de hotel Leadger Líbia Hotel mandados para casa ANG Política/Vice-presidente da APU-PDGB pede reconciliação urgente da família apuana ANG Política/APU-PDGB se posiciona contra pretensão do PAIGC de liderar novo governo

Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19 : La Centrale Dignité appelle à des discussions pour « atténuer les conséquences dans le monde du travail »


  31 Mars      14        Santé (5520),

   

Abidjan, 31 mars (AIP)- La Confédération ivoirienne des syndicats libres affiliée à la Confédération syndicale internationale Dignité (CISL-Dignité) invite l’Etat ivoirien à initier des concertations de haut niveau entre le patronat, les experts et les partenaires du système de Nations unies « pour réfléchir aux répercussions et aux réponses relatives au COVID-19 sur le monde du travail ».

Dans une déclaration dont l’AIP a reçu copie mardi, la CISL-Dignité invite l’Etat ivoirien à « ouvrir le dialogue social pour des discussions avec les travailleurs, les employeurs et leurs représentants sur les mesures visant à atténuer les conséquences de la crise dans le monde du monde du travail ».

La centrale Dignité, recommande, entre autres, la facilitation de la distribution et de l’accès des produits vivriers et de première nécessité, la réduction du coût du carburant pour empêcher la flambée des prix sur le marché, l’accompagnement des travailleurs des entreprises sinistrées « par l’octroi d’une allocation de chômage », le soutien aux acteurs du secteur informel, l’exonération d’impôts à toutes les entreprises qui fabriquent ou importent de l’alcool, les matières premières et intrants pour la fabrication du gel hydro-alcoolique, les gants et masques de protection.

Dignité souhaite également l’accompagnement des entreprises sinistrées, la régularité des bus de la Société des transports abidjanais (SOTRA), un rabattement des taxes pour les opérateurs du secteur du transport, le « contrôle rigoureux » de la bonne santé des denrées de premières nécessité, tout en évitant que les couloirs humanitaires ne deviennent des vecteurs de transmission de la pandémie.

Les recommandations de Dignité concernent également, pour une large part, l’annulation des factures d’eau et d’électricité, l’allocation de primes aux professionnels de santé en première ligne de la guerre contre COVID-19.

Tout en appelant les travailleurs au strict respect des mesures arrêtées par le gouvernement, « La CISL-Dignité se tient disponible pour accompagner l’Etat dans les actions de sensibilisation des travailleurs, là où le devoir l’appelle, pour l’application effective des mesures arrêtées par le gouvernement pour venir à bout du COVID-19 », conclut le document paraphé du secrétaire général Bli Blé David par délégation du président, Boga Dago Elie.

En faisant ces recommandations, CISL-Dignité salue l’ensemble des mesures arrêtées par le gouvernement tout en rappelant, selon l’Organisation internationale du travail (OIT), l’impact de cette pandémie sur le monde du travail aura des effets de grandes envergures, poussant des millions de personnages au chômage, au sous-empli et à la pauvreté.

« Il ne s’agit pas seulement d’une crise sanitaire mondiale, c’est aussi une crise grave en matière d’emplois ainsi qu’une crise économique majeure qui est en train d’avoir un impact grave sur les populations », prévient le directeur général de l’OIT, Guy Ryder.

La Côte d’Ivoire a enregistré, dimanche, un premier cas de décès sur 165 dont quatre guéris, selon les chiffres du ministère de la Santé. Etat d’urgence, confinement des populations d’Abidjan, couvre-feu de 21 heures à 5 heures, fermeture des espaces de divertissement, de restauration, interdiction des réunions de plus de 50 personnes, dont les écoles à l’exception des marchés sont en oeuvre.

Dans la même catégorie