MAP Les Etats-Unis réaffirment que l’initiative marocaine d’autonomie au Sahara est « sérieuse, crédible et réaliste » GNA Retail campaign serving us well-Asokwa NPP Secretary GNA MoFA reviews extension service curriculum to promote agribusiness GNA Let’s adhere to COVID-19 prescribed protocols to prevent new infections ANG Pecuária/Director Geral de veterinária considera de positiva a campanha de vacinação contra raiva ATOP UN ATELIER DE REFLEXION SUR LE SYSTEME CARCERAL AU TOGO TENU A KARA ATOP PRESENTATION DES INDICATEURS ISSUS DE L’ENQUETE EHCVM AU TOGO : LE PAYS ENREGISTRE UNE BAISSE CONSTANTE DE LA PAUVRETE DEPUIS 2006 SELON L’INSEED-TOGO ATOP LE PRESIDENT DU CONSEIL D’ADMNISTRATION DU FAG ET UNE DELEGATION DE L’ASSOCIATION DES LAUREATS 228 RECUS A LA PRIMATURE ANG Europa/Coronavírus ficou mais perigoso com mutação e causa temor ANG Justiça/PGR qualifica de “folcrore jurídico”, a suposta queixa do colectivo de advogados de Aristides Gomes contra um magistrado

Côte d’Ivoire-AIP/ Des leaders de jeunesse outillés sur les techniques de repérage et de prévention des discours de haine


  11 Octobre      56        Société (24315),

   

Bouaké, 11 oct 2020 (AIP)- Vingt jeunes leaders, issus des clubs de paix des Universités et grandes écoles, des media, des partis politiques, des bloggeurs et influenceurs, ont été outillés sur les techniques de repérage, de prévention et de gestion des discours de haine au cours d’un atelier de formation organisé par l’ONG Verbatims du 07 au 09 octobre 2020 au centre Jeune Viateur de Bouaké avec l’appui financier de PNUD.

Il s’est agi de renforcer les capacités de ces jeunes leaders afin qu’ils soient à mesure de repérer avec promptitude tous les maux et tous les propos tendant à inciter à la haine sur les réseaux sociaux.

« En cette période pré-électorale, il était bon qu’on puisse donner à ces jeunes, qui sont, pour la plupart, des acteurs des réseaux sociaux, les outils qui vont leur permettre de déceler dans les publications qui sont faites sur les réseaux sociaux celles qui sont de nature à enflammer l’environnement social », a indiqué le chargé de programme de Verbatims, Soualiho Sahandé.

Ces jeunes, venus de Korhogo, Katiola, Béoumi et Bouaké, ont également vu leurs connaissances renforcées sur les mécanismes appropriés à travers les codes et textes juridiques pour pouvoir apporter une réponse efficace à ces propos haineux distillés sur la toile.

Forts de tous ces acquis, ces jeunes seront appelés à sensibiliser non seulement dans leurs structures (clubs de paix) respectives, mais aussi le maximum de jeunes via la plateforme d’observation qui sera mise en place avec l’appui de l’Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale (OSCS).

Cet atelier s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé « Les jeunes comme moteurs de prévention des discours de haine et des conflits socio-politiques et communautaires », précise-t-on.

Dans la même catégorie