AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le préfet de région appelle à des élections apaisées à Ayamé APS CAN U20 : LE GHANA ÉLIMINE LE CAMEROUN AUX TIRS AU BUT APS KAFFRINE : LE GOUVERNEUR SE FAIT VACCINER ET ÉCARTE TOUT RISQUE AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Renforcement des capacités de médiation pour des législatives sans incidents dans le Dengulélé AIP Côte d’Ivoire-AIP/Le CNDH sensibilise les populations de Man, Logoualé et Zouan-Hounien pour des législatives apaisées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement à Bondoukou des travaux d’aménagement de la zone agro-industrielle de transformation de l’anacarde GNA Satellites advance to semi-finals of CAF Under-20 AFCON GNA Dr Awal pledges to accelerate Marine Drive Project GNA Traditional/religious leaders discuss ECOWAS Vision 2050 GNA AfCFTA will create more employment opportunities in pharmaceutical industry

Côte d’Ivoire-AIP/ Des riverains dénoncent la dégradation du front lagunaire de Biétry


  20 Février      11        Société (29215),

   

Abidjan, 20 fév 2021 (AIP)- Le collectif de riverains de la lagune Ebrié a dénoncé la dégradation du front lagunaire de Biétry qui subit depuis des mois des travaux de remblayage.

Lors d’une conférence de presse tenue mardi 16 février 2021 à Abidjan, le président du collectif, Bernard Derrien, a estimé que ces travaux ne laissent qu’un infime passage entre Biétry et Vridi.

« C’est la raison pour laquelle les riverains de cette zone se sont réunis et ont créé un collectif pour lutter contre l’installation de tous les remblaiements qui s’effectuent actuellement, aussi bien dans la lagune en zone Biétry, qui a perdu près de 30% de sa surface initiale, que dans la lagune allant de Songon, Port-Bouët (quartier Zimbabwé) et zone industrielle de Koumassi », a déclaré Bernard Derrien.

Composé d’une quarantaine de personnes, ce collectif se donne pour mission de dénoncer la dégradation du front lagunaire de Biétry et de la lagune Ebrié, en vue de faire arrêter tous les travaux de remblais en cours dans cette zone.

Le collectif de riverains de la lagune Ebrié de Bietry déplore qu’au plan sanitaire, ce sont de nombreux détritus et des odeurs nauséabondes qui envahissent leurs habitations qui ont également perdu d’au moins 50% de leurs valeurs locatives.

(AIP)

Tg/eaa/kp

Dans la même catégorie