GNA Parliament approves 81-million euro loan for Sekondi-Takoradi Water Project GNA NDC solicits massive votes in Zongo communities GNA Kwapong Nursing Training College bedevilled with inadequate physical infrastructure GNA NDC to empower 500 youth in New Juaben South on TVET GNA WAPCo organises free eye-screening for Kpone, Tema Manheam residents AGP Gabon/Covid-19 : «Je ne reculerai devant aucune décision pour protéger les Gabonais (es), en particulier sur le plan de la santé» (Ali Bongo Ondimba) APS LUTTE CONTRE LA TRAITE DES PERSONNES : UN OFFICIEL TIRE UN BILAN ’’GLOBALEMENT POSITIF’’ ANP Niger : Remise des attestations et diplômes de fin de cycle aux élèves et étudiants de l’IFTIC ANP Situation dans le Golfe : Le Ministre Kalla Ankourao réitère le soutien du Niger à l’Appel au cessez-le-feu ANP Niger : coup d’envoi des travaux de 3 projets dont la cimenterie de Kao dans la Région de Tahoua

Côte d’Ivoire-AIP/ Deux millions d’enfants meurent chaque année de maladies liées à la mauvaise qualité de l’eau (DGRE)


  8 Octobre      11        Environnement/Eaux/Forêts (2159), Santé (7751),

   

Abidjan, 08 oct 2020 (AIP)- Environ deux millions d’enfants décèdent chaque année dans le monde de maladies directement en lien avec la mauvaise qualité de l’eau à laquelle ils ont eu accès, a révélé jeudi 8 octobre 2020, le directeur général des ressources en eau (DGRE) au ministère des Eaux et Forêts, Colonel-major Baptiste Ehoussou Nianzou, à l’ouverture de la 5è édition de la Semaine nationale de l’eau en Côte d’Ivoire (SNE-CI).

Selon Col-maj Ehoussou, la célébration de la SNE est donc une occasion de sensibiliser la population sur les enjeux qui entourent cette ressource dénommée « or bleue », une richesse menacée qu’il convient de protéger et de préserver car à ce jour, près de 2 milliards de personnes n’ont toujours pas accès à de l’eau potable.

Si rien n’est fait pour pallier cette situation, a-t-il poursuivi, se fondant sur une étude de ONU-Habitat, d’ici à 2025, près de 3 milliards de personnes vivront dans des zones où les ressources disponibles n’arriveront plus à combler les besoins de la population du fait de l’importante exploitation des ressources hydriques constatées de nos jours.

« Les problématiques liées à l’eau doivent nous pousser à questionner notre consommation de cette ressource qui ne cesse de se raréfier. Il est bon de toujours garder à l’esprit les causes et les conséquences de la rareté de l’eau. Devenons donc plus responsables dans notre gestion de l’eau et plus solidaires afin que l’eau soit accessible à tous », a souhaité le DGRE.

La SNE-CI a été instituée par un décret du 30 janvier 2013 en vue, d’une part de renforcer la prise de conscience des différents acteurs et de la population sur l’importance stratégique de l’eau pour le développement socio-économique de la Côte d’Ivoire, et d’autre part, faire périodiquement l’état de mise en œuvre des engagements pris par la Côte d’Ivoire et les différents acteurs en matière de gestion des ressources en eau.

Le thème de l’édition 2020 est « Eau, changement climatique et COVID : quelles stratégies de riposte pour les usagers et les gestionnaires de l’eau ». Un appel au renforcement des actions de tous pour la mise en œuvre des engagements de l’état pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD).

Débutées lundi 5 octobre, les festivités de la 5è édition de la SNE-CI prendront fin vendredi. Le message du gouvernement, des exposés, des panels et une visite de terrain sont les grandes déclinaisons de cet évènement placé sous la présidence du ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi.

Dans la même catégorie