AGP Gabon : Le chef du village Nkarezoghe agressé par un éléphant MAP Le FMI s’attend à un renforcement de la reprise post-Covid au Maroc GNA President inspects 2,400MT capacity Oil Palm Mill under 1D1F GNA Government must up education on cashless payment systems AGP Guinée/Sport : Joseph Loua, premier athlète guinéen titré dans une compétition internationale plaide pour l’instauration de l’athlétisme dans le parcours scolaire AGP Guinée/média : Hommages à l’ancien DG de l’AGP Ben Daouda Sylla décédé l’an dernier APS PLUS DE 200 ENFANTS PERDUS DE VUE DE LEURS PROCHES RECENSÉS LORS DU GAMOU APS APRÈS AVOIR DIRIGÉ LES LIONNES, FRÉDÉRIC BOUGEANT NOMMÉ ENTRAÎNEUR DES LIONS APS LA MARINE SÉNÉGALAISE INTERCEPTE ‘’UN NAVIRE IMPLIQUÉ DANS UN TRAFIC INTERNATIONAL DE DROGUE’’ AIP Les inondations font des ravages parmi les communautés vulnérables du Soudan du Sud (HCR)

Côte d’Ivoire-AIP/ Education: des avancées notables enregistrées depuis 2011


  22 Septembre      12        Education (5881),

   

Abidjan, 21 sept 2021 (AIP)- Convaincu qu’aucun développement n’est possible sans une éducation de qualité, le Président de la République, Alassane Ouattara, dès son arrivée au pouvoir en 2011, s’est engagé à bâtir un système  éducatif crédible et performant. Un pari que l’ensemble des acteurs est déterminé à gagner.
Les  chiffres sont éloquents. Ils témoignent de l’important travail réalisé par le gouvernement  dans le secteur de l’éducation. Les capacités d’accueil ont connu une évolution remarquable. Le  nombre de salles de classe (préscolaire et primaire) est passé de 64 645 en 2011 à 101 016 salles de  classe en 2020. Pour l’année scolaire 2019-2020, le pays comptait 549 lycées et collèges contre 242 en 2011. Aujourd’hui en Côte d’Ivoire, grâce au programme de collèges de proximité, plus de 90% des élèves parcourent moins de 3 Km pour arriver à l’école  dans les zones rurales.
Les investissements réalisés depuis 2011 ont permis  de booster le Taux Brut de Scolarisation (TBS) qui était de 89,30% en 2011-2012. Il est passé à 100,5% en 2018-2019.
Le Chef de l’État a rendu  l’école obligatoire depuis 2015 pour les enfants âgés de 06 à 16 ans. Et dans la mise en œuvre de cette politique, les acteurs ont particulièrement insisté  sur la scolarisation de la jeune fille, surtout en milieu rural.
La sensibilisation a porté ses fruits, car elle a permis de faire progresser l’indice de parité filles/garçons de 0,86 en 2011 à 0,99 en 2018 au primaire et de 0,74 en 2011 à 0,86 en 2018 dans le secondaire général où les filles représentent 44% des effectifs d’élèves.
Chez les filles en particulier, on atteint 82,2% de taux d’achèvement au primaire en 2019-2020 contre 52,1% en 2011.
De façon générale, le taux d’achèvement au primaire est passé de 59,1% en 2010-2011 à 82,15% en 2019-2020.
Chaque année, ce sont des millions de kits scolaires qui sont distribués pour alléger les charges d’éducation pour les familles. Ainsi, 22 955 882 kits scolaires ont été distribués gratuitement de 2012 à 2019.
Pour le maintien des élèves à l’école, le gouvernement a construit 2036 nouvelles cantines scolaires, faisant passer le nombre à 5 536 en 2019 contre 3 500 en 2010.
Après avoir amélioré les conditions d’apprentissage des enfants, des efforts financiers ont été également faits pour les enseignants, tant dans le public que dans le privé.
Il s’agit, entre autres, du paiement effectif de 91 milliards de FCFA représentant les 50% restants des effets financiers de la bonification indiciaire et du reclassement des personnels du système éducatif de 2007, du  paiement des arriérés de frais d’écolage, de 2000 à 2011, d’un montant de 66 milliards de F CFA aux fondateurs d’écoles privées et du paiement en cours du stock des arriérés du secteur Education/Formation à hauteur de 249,6 milliards de FCFA…
Cette année encore, à travers son programme « Côte d’Ivoire solidaire », le Président de la République, Alassane Ouattara, veut aller plus loin dans l’amélioration de la qualité et de l’efficacité du système éducatif pour que chaque enfant, quelles que soient ses origines et ses conditions sociales, ait accès à une bonne éducation, rapporte le centre d’information et de communication gouvernementale (CICG).

Dans la même catégorie