APS LES RECOMMANDATIONS DE CEERNO SILEYMAANI BAAL GRAVÉES SUR UNE SCULPTURE POUR LA MÉMOIRE COLLECTIVE ANP Echange à Niamey entre le Chef de l’Etat Nigérien Issoufou Mahamadou et Secrétaire Général de la ZLECAF ANP Covid-19 : 6,560 milliards de Fcfa de l’Allemagne pour soutenir le plan de riposte à la pandémie au Niger ANP Décès à Niamey de l’ancien Président de la République Tandja Mamadou ANP L’Hôtel Gaweye de Niamey sur le point d’être repris par le groupe Bravia ANP La société ORANO Mining Niger fait don d’équipements d’une valeur de 125 millions de CFA aux sinistrés des inondations du département de Kollo MAP Décès de l’ancien président nigérien Mamadou Tandja APS UN CENTRE DE FORMATION VEUT PROFITER DU TOURNOI DE L’UFOA POUR MIEUX EXPOSER SES PENSIONNAIRES APS TOURNOI DE QUALIFICATION DE LA CAN DES U20 : LA GAMBIE COMPLÈTE LE CARRÉ D’AS APS TOURNOI DE QUALIFICATION : LA GAMBIE NE CRAINT AUCUNE ÉQUIPE EN DEMI-FINALES (COACH)

Côte d’Ivoire-AIP/ Gagnoa souhaite un dialogue permanent entre Bédié et Ouattara


  12 Novembre      4        Société (25163),

   

Gagnoa, 12 nov 2020 (AIP)- Le maintient permanent du dialogue entre le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara et le président du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, entamé mercredi 11 novembre 2020 au Golf Hôtel d’Abidjan, est un voeu exprimé par des populations du département de Gagnoa.

Interrogé jeudi 12 novembre 2020 par l’AIP, le président du Comité départemental des Chefs de village de Gagnoa, Dagbo Gadji Joseph, a au nom de ses pairs, indiqué que la chefferie dans son ensemble, croit que la rencontre va déboucher sur « la véritable paix », parce que, c’est cette quiétude que les populations attendent pour progresser sur le chemin du développement. « Sans paix, il ne pas avoir de développement », a-t-il insisté.

Tout en saluant l’initiative prise, la chefferie a encouragé les deux présidents à aller de l’avant, à taire les récriminations, ainsi qu’à minimiser ce qui peut les diviser, pour que la Côte d’Ivoire retrouve sa sérénité.

Par contre, le chef des chefs de Gagnoa, dit ne pas comprendre l’attitude des mêmes politiques. Alors que tous se réclament de la philosophie du premier président de la République, feu Houphouët-Boigny, qui a laissé en héritage la paix, et le dialogue, « pourquoi n’ont-ils pas pu utiliser cette arme pour se rapprocher les uns des autres » ?, s’est-il interrogé.

Comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, ils sauront s’adosser au dialogue, et permettre que les Ivoiriens entendent les voix qu’ils veulent entendre pour la paix et pour l’avenir de leurs enfants et petits-enfants.

Déplorant que durant plusieurs semaines et mois, la chefferie a adressé des messages de paix à la région du Gôh, il s’est dit parfois contrarié par des messages adressés aux populations par l’opposition, occasionnant des morts, des dégâts matériels importants, des destructions de bien

Si aujourd’hui, a-t-il dit, une rencontre a eu lieu entre les présidents Bédié et Ouattara, à l’hôtel du Golf, là où ils ont scellé leur amitié pour le développement de la Côte d’Ivoire, cette initiative et action qui a abouti à la rencontre de deux des principaux leaders du pays, est à saluer.

Pour sa part, le président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH), section Gagnoa, Diarrassouba Moussa, assure être véritablement « soulagé », au vu des acteurs politiques majeurs, qui arrivent à se parler sans intermédiaire et sans intervention d’autres personnalités, aussi bien nationales qu’étrangères.

« Cela signifie que nous avons la capacité de pouvoir résoudre nos problèmes de par nous-mêmes », a-t-il soutenu.

Devant tout ce que la Côte d’Ivoire a connu comme événement « douloureux et malheureux » ces dernières semaines, il est bon que les acteurs politiques majeurs puissent se rapprocher et se parler.

« Quel que soit ce qu’ils se sont dit, le fait même qu’ils se croisent, dans le principe, c’est déjà une bonne chose », a poursuivi M. Diarrasouba, qui assure en être ravi, au vu que sa qualité d’observateurs. Il a marqué son espoir que la rencontre du Golf, entre les présidents Ouattara et Bédié, puisse permettre de connaitre une situation stable.

Quant à au directeur de Radio Al Bayan de Gagnoa, Koné Issac, le dialogue aujourd’hui amorcé entre les deux personnalités, doit permettre de désamorcer la situation de crise.

Docteur en philosophie politique, le septuagénaire Zokou Baye Mathieu, cadre de Gagnoa, a salué l’action du président Alassane Ouattara, pour avoir engagé le dialogue et le président Bédié, pour l’avoir accepté. Il invite la classe politique à ne pas se tromper de combat, vu que selon lui, l’objectif est la paix et non l’élection. La Côte d’Ivoire ne peut se permettre une nouvelle crise politique et il exhorte donc le président Bédié à demeurer dans la dynamique du dialogue en permettant au chef de l’Etat de poursuivre sa tâche de développement avec à ses côtés, les anciens présidents de la République.

Dans la même catégorie