ANP Niger : Le gouvernement se penche sur le phénomène de la mendicité dans le pays ANP Le Président de la République nomme un nouveau président de l’Autorité de lutte contre la corruption au Niger ANP Niger : Les épreuves écrites de la session 2021 du baccalauréat, prévues pour le 27 juillet, reportées au 4 août prochain ANP Le Niger se dote d’une stratégie nationale de couverture sanitaire universelle pour la période 2021-2030 ACAP Ouverture à Bangui des travaux de la Table-ronde du secteur forestier ACAP Les Magistrats recommandent l’engagement systématique des poursuites disciplinaires à l’encontre des juges indélicats ACAP Le gouvernement condamne les exactions perpétrées près de Bossangoa ACAP Le Ministre de la Justice s’entretient avec l’Ambassadeur de France en Centrafrique GNA Government to establish girls STEM SHS in Accra GNA Murdered Constable Emmanuel Osei laid to rest

Côte d’Ivoire-AIP/ Journée de la paix : les autorités s’engagent à restaurer une cohésion sociale pérenne à Bonoua


  17 Novembre      6        Société (34416),

   

Abidjan, 17 nov 2020 (AIP)- Les autorités locales de Bonoua se sont engagées avec les populations à œuvrer pour la restauration et la promotion de la paix, de la cohésion sociale qui ont longtemps fait la force de la Cité de l’ananas à l’occasion d’un rassemblement initié lors de la célébration de la 24e édition de  » la Journée de la paix », dimanche 15 novembre 2020.

 » L’unité et la cohésion sociale à Bonoua ont été ces derniers jours touchées mais pas rompues. Merci à tous ceux qui ont initié médiations et concertations pour faire de nous des catalyseurs de la paix  » a indiqué le maire Jean-Paul Amethier lors de cette rencontre préconisée par les guides religieux.

Selon M. Amethier, là où il y a le mensonge, la paix disparaît. Là où il n’y a pas le respect des lois, la paix disparaît. Là où il n’y a plus le respect des anciens la paix disparaît. Invitant les populations à poser les jalons d’une paix durable et d’une harmonie entre les filles et les fils de Bonoua.

Le Député-maire d’Adiaké, Hien Sié a rappelé que la ville de Bonoua réputée paisible a perdu ses vertus ces derniers temps parce que le nécessaire n’a pas été fait.

« La paix est à entretenir comme une plante. Si nos enfants sont occupés à travailler, à préparer des diplômes et à entretenir des plantations, ils n’auraient pas à s’adonner à la violence. » a-t-il relevé, s’engageant aux côtés des autorités locales à trouver du travail aux jeunes.

Le sous-préfet de Bonoua, Kra Kouadio Maîzan a signalé que le plus grand ennemi de la paix, c’est l’imagination et la rumeur. En luttant contre ces deux fléaux, l’on pourrait tuer la méfiance, penser réconciliation et cohésion sociale. Et refaire de Bonoua, une cité de travail et de discipline pour que plus jamais la violence ne sévisse sur notre territoire.

La ville de Bonoua a été secouée par de violentes manifestations suite à la candidature du président Alassane Ouattara pour la présidentielle 2020. Des manifestations accentuées par l’appel à la désobéissance civile lancée par l’opposition ivoirienne qui ont occasionné des morts et des blessés.

Dans la même catégorie