AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19: Cent quarante-quatre nouveaux cas enregistrés lundi APS MACKY SALL PROMET UNE RÉORIENTATION DES ALLOCATIONS BUDGÉTAIRES EN FAVEUR DE L’EMPLOI APS LE CHEF DE L’ETAT ANNONCE L’ALLÈGEMENT DU COUVRE-FEU À DAKAR ET À THIÈS APS L’ÉDITION 2021 DE LA CAN U17 ANNULÉE (MÉDIAS) APS DES FEMMES LEADERS POLITIQUES ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE POUR UN DIALOGUE CONSTRUCTIF APS HIÈS REÇOIT SA DEUXIÈME DOTATION DE VACCINS ANTI-COVID GNA COVID-19 Vaccination: GHS vaccinates 300,000 people within a week ANGOP COVID-19: ANGOLA DETECTA VARIANTES SUL-AFRICANA E INGLESA ANP Diffa : Forte mobilisation des femmes à la célébration de la journée du 8 mars dans la ville ANP Présidentielle au Niger : Mahamane Ousmane dépose un recours devant la Cour Constitutionnelle

Côte d’Ivoire-AIP/ La CNDH sensibilise les acteurs électoraux sur les violences en période électorale


  18 Février      15        Politique (15766),

   

Daoukro, 18 fév 2021 (AIP)- La Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), en collaboration avec la Chambre des rois et chefs traditionnels, avec l’appui technique du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a organisé jeudi 18 février 2021, des campagnes de sensibilisation des leaders communautaires, des représentants de partis, des leaders de jeunesse et des autres démembrements de la population sur les violences en période électorale.

Le thème de cette campagne de sensibilisation porte sur « Le respect des droits de l’Homme et des libertés publiques en période électorale ».

Le président de la Commission régionale des droits de l’Homme de l’Iffou, Kouassi Kouassi Roger, a relevé qu’il s’agit de sensibiliser les populations sur les questions électorales pour que les dérives constatées à Daoukro durant la présidentielle d’octobre 2020 ne se reproduisent plus. Il a insisté sur le fait que pendant la période électorale, la liberté d’expression et de circulation devrait prendre le dessus sur toutes autres attitudes.

Au cours de cette rencontre, les rois et chefs traditionnels ont réitéré leur engagement à veiller au maintien de la paix avant, pendant et après ces échéances électorales.

« Nous savons que le pari de paix n’a pas été tenu lors des élections présidentielles. Mais, il faut toujours sensibiliser, interpeller pour que les actes, les propos et les relations des uns envers les autres soient imbibés de paix. Les périodes électorales sont des occasions de donner sa voix, mais pas d’ôter ou de donner sa vie », a affirmé le roi des N’gbogbo, 5ème vice-président de la Chambre des rois et chefs traditionnels, Nanan Atto Yapi III.

Pour le sous-préfet de Daoukro, Coulibaly Zana, les populations doivent réellement apprendre la culture démocratique qui fait appel à son tour aux notions d’altruisme, à la cohésion sociale, à la compréhension et à la paix. Pour lui, les actions de fraude, de tricherie, de corruption sont désormais à proscrire.

Dans la même catégorie